Actualités
Les Dernières
16-12-2018 - Pyrénées-Atlantiques - Les palombes nuisibles

Comme dans la totalité de la France, la population de palombes sédentaires explose dans le département.

Les oiseaux surtout inféodés à l’agglomération de Pau n’ont pas tardé à aller voir les cultures environnantes au grand dam des agriculteurs.

Une dizaine d’arrêtés de destruction ont été pris pour limiter les pertes sur les semis de soja et tournesol au printemps et sur les tournesols en août. Consciente du problème, la FD a fourni 96 effaroucheurs l’an passé et 57 cette année. Encore faut-il qu’ils soient bien utilisés et régulièrement bougés afin de conserver leur effet répulsif sur de rusés oiseaux. Les responsables fédéraux font en sorte de limiter toutes les possibilités d’abus et de dérives, mais c’est compliqué. D’autant plus que le classement nuisible de la palombe n’autorise sa destruction que jusqu’au 31 juillet alors que les dégâts sur les têtes de tournesol se font en août. 

Les administrateurs réfléchissent à de nouvelles améliorations qui puissent satisfaire les diverses parties, même si cela peut paraître compliqué.

Un classement nuisible partiel de la palombe pourrait-il satisfaire les parties en déterminant le plus finement possible les zones et les périodes de destruction ?    J.L.

09-12-2018 - Lot-et-Garonne - Contrôle en palombière

Samedi 10 novembre, la gendarmerie et les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont procédé aux contrôles de 20 installations de chasse à la palombe.

Ils ont vérifié la validité du permis de chasser d’une cinquantaine de chasseurs, mais également que les cartouches utilisées étaient réglementaires. Tout était en règle, aucune contravention n’a été dressée! J.B.

02-12-2018 - Santé - Le syndrome de la palombe

La « maladie bleue », nous en connaissons tous la signification. L’expression, très populaire, est employée pour beaucoup de situations durant la saison migratoire des palombes.

Mais bien peu connaissent le « syndrome de la palombe ». Cette pathologie a été déterminée par deux cardiologues (M. Lacassagne et Pribat) qui officiaient à St Jean de Luz, il y a déjà quelques années. Ils ont remarqué une augmentation notable de problèmes cardiaques durant la période du 15 octobre à la fin novembre. Les « clients » étaient presque tous des paloumayres, se déplaçant plutôt en voiture pour rejoindre leur poste qui avaient « un peu forcé » sur le côté convivial de la palombe, et qui avaient aussi, parfois, oublié les traitements en cours.

Le professeur Lacassagne regrette qu’une étude médicale sur le sujet n’ait pas été menée par un étudiant. Elle aurait certainement donné de savoureuses informations sur la vie des quidam durant la période concernée.        J.L. 

 

29-11-2018 - Lot-et-Garonne - Une fête réussie

Le 4ème Palombexpo a connu un franc succès. En le réduisant à une seule journée, les organisateurs ont voulu faire de cette manifestation une véritable fête de la palombe. Pari réussi, puisque les visiteurs se sont déplacés plus nombreux que les éditions précédentes et ont été visiblement ravis de découvrir ou de redécouvrir le magnifique site du lac de Clarens (site où se déroulait il y a plusieurs années la très connue «fête du chien et de la chasse»). 

Les monteurs d’appeaux donnèrent une leçon de prudence et de sécurité. Leur démonstration d’élagage pour préparer la pose d’appeaux fut un modèle du genre devant des spectateurs impressionnés par leur adresse et leur précision. C’est avec beaucoup de talent que le groupe folklorique «Lous dé Bazats» et ses échasses landaises anima la manifestation, chacune de ses prestations conquit le public. De nombreux stands étaient présents, des armuriers, des vendeurs de matériel de chasse à la palombe, des artistes, des photographes, Les Vignerons de Buzet... On notait avec plaisir la présence de jeunes apprentis paloumayres repartant pour certains avec des brassées entières de mécaniques et autres trésors chinés au «vide cabanes». Le concours des roucoulaïres avec plus de 20 inscrits a quant lui révélé quelques talents, avec plusieurs dames palombes et comme pour faire taire les pessimistes qui ne croient pas en la relève, les enfants ont eux joué les ramereaux.

Joël Barberin et son équipe de bénévoles ont vu leur travail récompensé. L’édition 2019 est déjà dans leurs têtes, avec plein de nouvelles idées pour que la fête soit encore plus belle, seule certitude pour le moment, elle se déroulera le dernier dimanche d’août au lac de Clarens de Casteljaloux.      R.L.

 
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16