Actualités
Les Dernières
02-06-2018 - Gironde - Palombière pédagogique dans le vignoble

Les propriétaires du château Smith Haut-Lafitte ont voulu que leurs visiteurs puissent découvrir le virus de la fièvre bleue.
De l’hiver 2016 au printemps 2017, Gilles Bougréau, Emmanuel Gaye et votre serviteur, paloumayres dans l’Entre-deux-Mers à Escoussans, ont restauré l’ancienne palombière du bois du Thil, à Martillac, à la demande de Florence et Daniel Cathiard, propriétaires du château Smith Haut-Lafitte, (cru classé de l’appellation Pessac-Léognan).

Vingt-deux journées ont été nécessaires pour restaurer cette installation. Il a fallu démonter deux couloirs complètement effondrés, nettoyer le sous-bois, élaguer certains arbres, refaire l’escalier et le plancher de la cabane, avec l’aide du chef de culture du château, les jardiniers et le charpentier-menuisier. Les armatures des couloirs ont été faites avec des piquets de vigne, des douelles de barriques, des barres d’acacia et des fils de fer ; le tout camouflé par des brins de fougères tressés qui avaient été coupés par les jardiniers du château, dans le bois du Thil. Dans trois chênes, le grimpeur, Yves Antoni, a installé des barres d’appeaux. Les mécaniques ont été offertes par les paloumayres d’Escoussans. Un « sol » a été aménagé juste devant le « jouquet ». Les deux filets de la « pante » ont été offerts par Michel Renaud et Alain Mourisset, paloumayres à Cabanac-et-Villagrains. La décoration de l’intérieur du « jouquet » a été réalisée par Florence Cathiard. 
La palombière restaurée se trouve sur le sentier de Land Art (1) du Château Smith Haut-Lafitte et des Sources de Caudalie. Ce sentier, inauguré en juillet 2017, comprend notamment les bois sculptés et musicaux de José Le Piez ; les « Injonctions Paradoxales »  (immense fleur en bois) de Vincent Mauger. Le promeneur, guidé par des flèches sur lesquelles est dessiné le lièvre « Hospitality » de Barry Flanagan, passe dans les couloirs de la palombière ; le « Chai furtif » noyé dans la végétation ; la ferme de Smith Haut-Lafitte où il peut déguster les vins du château. Le château Smith Haut-Lafitte pratique l’œno-tourisme depuis plus de vingt ans. 

Sur une borne, à l’entrée d’un couloir de la palombière, le visiteur peut lire : « Glissez-vous dans la palombière restaurée (mais pas utilisée), véritable « fort Vauban en fougères » qui revisite les traditions ancestrales des chasseurs des Landes. Serez-vous atteints par la « fièvre bleue » ? » 
Les paloumayres d’Escoussans sont très honorés que la palombière du bois du Thil qu’ils ont restaurée soit devenue une « œuvre d’art », sur le « Sentier de Land Art dans la Forêt des 5 sens » (ouvert de Pâques à la Toussaint). Cette palombière permet de faire découvrir aux visiteurs de tous pays la technique de la chasse à la palombe telle qu’elle se pratique dans le sud-ouest.

Jacques GAYE

1) Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, eau, rocher, etc).

27-05-2018 - Lot-et-Garonne - Pindères/Beauziac: le Center Parcs prend du retard

Juin 2020 devait voir l’ouverture du Center Parcs au coeur de la forêt des Landes de Gascogne, à cheval sur les communes de Pindères et Beauziac. Il faudra attendre finalement le printemps 2021 si aucun nouvel incident ne vient perturber la réalisation de ce gigantesque projet. Les travaux de défrichement qui auraient dû commencer en janvier 2018 ont finalement été reportés au mois d’octobre. Toutes les démarches administratives avaient pourtant été validées mais Pierre&Vacances attendrait de nouvelles garanties avant de donner le premier coup de pioche. Il faut dire que le groupe a déjà rencontré des difficultés en Isère, dans le Jura et en Saône-et-Loire sur un projet semblable. Pierre&Vacances n’aurait pas souhaité acquérir le foncier en Lot-et-Garonne avant la validation de l’ensemble des procédures administratives. Décision qui a rendu l’autorisation de déclenchement délivrée pour le mois de janvier 2018, caduque. L’achat du terrain devrait être finalisé en avril. Il faudra ensuite solliciter une nouvelle autorisation de déboisement. Les paloumayres du secteur, inquiets pour leurs installations situées à proximité du futur chantier, ne se réjouissent pas de ce report… les tronçonneuses et les abatteuses risquent de rugir en pleine migration.           J-M.D.

20-05-2018 - Gironde - Bordeaux: Le pont de la palombe avance

Le lundi 4 décembre 2017 fera date à Bordeaux. C’est en effet ce jour-là que le maire Alain Juppé, a lancé la construction du tablier du futur pont de la Palombe accompagné du préfet de région Pierre Dartout (parti depuis à Marseille) et de Stephan de Fay, directeur général de l’établissement public d’aménagement Euratlantique. Les premiers mètres du pont ont donc vu le jour. 
L’ouvrage situé à la sortie sud de la gare Saint-Jean à Bordeaux atteindra la rue Amédée Saint-Germain dans l’ancien quartier des cheminots. En 2020, le nouveau pont reliera deux quartiers qui se faisaient face par dessus les voies ferrées.
Ce sont les habitants du secteur qui, lors d’une concertation, ont choisi de baptiser le pont « La Palombe » en souvenir du train de nuit aujourd’hui disparu. La Palombe bleue qui reliait Paris à Hendaye avait été appelé ainsi car il suivait l’itinéraire de l’oiseau migrateur lors de sa migration automnale vers le sud. Le pont de la Palombe sera le jumeau moderne du pont du Guit qui, en occitan, signifie canard, comme l’a rappelé Alain Juppé, en bon gascon.           
J-M.D.

 

13-05-2018 - Pyrénées-Atlantiques - Réunion des filetiers : Une triste saison

Cette année, ce sont les chasseurs d’Etchalar qui étaient à la manœuvre. Au rendez-vous fixé à 11 heures au niveau des installations, le climat était là pour nous rappeler que nous étions bien en hiver. Froid et neige étaient au rendez-vous, avec un ciel bas et gris. Tout le monde est rapidement parti se mettre à l’abri dans la cabane des chasseurs. Là, changement d’ambiance. Grand feu de cheminée, joyeuses retrouvailles, convivialité et bonne table ont très rapidement fait oublier les frimas.
Pendant les retrouvailles, les responsables des pantières se sont réunis pour un petit entretien de fin de saison et un bilan de la situation de leur association présidée par Henri Dutournier de Sare. L’ambiance générale n’est pas au beau fixe, et un pessimisme lucide gagne les chasseurs. Quid des filets d’ici quelques années ?
Il est entendu que les chasseurs doivent réagir et s’adapter aux modifications comportementales des palombes lors de leur migration pour continuer à chasser. Réinstaller les appelants, tailler des branches pour voir arriver les oiseaux de l’est, et non plus du nord, prend du temps, coûte aussi quelques sous, mais c’est possible. On peut même changer d’endroit et monter un poste plus adapté ailleurs.
Pour les pantières, tout ceci est totalement impossible. Les changements migratoires notables, qui se confirment saison après saison, vont signer l’arrêt de mort des plus mal loties, et elles sont nombreuses. 
Hormis la visite des gens de l’ONCFS aux filets du col d’Osquich, le 5 novembre, et qui n’ont pu que contrôler la dimension des mailles des filets, vu que les chasseurs avaient déserté les lieux faute de passage, la saison a été bien terne.
Après un agréable et animé repas sous le fronton du village, c’est sans trop attendre que les résultats de la saison ont été annoncés, et la remise des bérets effectuée. Béhorléguy conserve le petit béret avec 99 prises et Naphal retrouve son bien au détriment de nos hôtes, avec 1179. Pour les autres : Lantabat : 419 ; Osquich : 720 ; Lécumberry : 286 ; Lanne : 790 ; Aldudes : 167 ; Sare : 225 ; et Etchalar : 1103. Total de la saison : 4988 prises.
Seule 2010 a été plus mauvaise avec 4938 captures, mais à 10 pantières encore à l’époque. 
La dernière bonne année, toute relative, est 1996 avec 18855 palombes. L’année suivante les 7784 captures étaient un coup d’alerte, mais qui aurait pu prévoir une telle dégringolade en 20 ans ?
Eh  bien ! Restons positifs et faisons un bon pied de nez en mangeant une palombe en chocolat, histoire de garder le moral et d’être en forme pour la saison prochaine.

Jacques LUQUET

 
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16