Toutes les Revues N° 13 - HIVER 2006

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES
INTERNET - Partagez vos points de « vues »
MIGRATION - Mais où sont passées les palombes ?
PALOMBE ET RUGBY - Régis SONNES, Landais au coeur fidèle
HIVERNAGE - Le mulching des résidus de monoculture
PASSION - Pierre Sempé : Pêcheur et chasseur
LES ARBRES - Le fomès
CALENDRIER
SOCIETE - Une maternelle porte son nom
Quelques éléments de réflexion - La coloration du plumage des palombes
SOCIETE - Une certaine idée de la chasse et de la nature
SANTE  - Les dangers du plomb
ESSAI  - Le nouveau BAÏKAL à un coup
La tête dans le ciel…
ITALIE  - Et maintenant
LES RECETTES DU PALOUMAYRE
Un radar à palombes

 
EDITO

Une campagne 2006 à oublier !

Voilà une nouvelle campagne qui s’achève, le « pompayé » ( repas de fin de chasse ) fut triste, on n’a pas ressenti l’émotion habituelle qui lance de nouveaux projets pour la prochaine saison.

On a démonté avec un sentiment d’inachevé, comme si on démontait à moitié saison en se disant : « Il va encore en passer ». Mais bon, on ne va pas non plus y rester jusqu’à Noël. Les habituelles hypothèses ont été avancées : il a fait trop chaud, les vents n’étaient pas bons, et puis, elles sont trop chassées, « tu parles, on les chasse maintenant avec des appeaux depuis le nord de la France ! » Alors curieux, j’ai repris les archives de la cabane depuis 1975, jamais on n’avait eu si peu de passage. Où sont passées ces palombes et va-t-il en passer encore ? C’est la question que tout le monde se pose en démontant. C’est le découragement habituel après une si mauvaise saison ! On n’est pas placé où il faut ! Là-bas il en passe beaucoup plus… Je connais un bois bien placé, en plein sur le passage, je vais essayer de voir le propriétaire…

Voici la rengaine que l’on entend après chaque mauvaise saison. Mais très vite, la passion prend le dessus sur le découragement et dans quelques mois, généralement autour du printemps, les projets fleurissent, extension de la cabane, un nouvel appeau par ci, un autre par là !

Mais la saison ne fut pas aussi mauvaise pour tout le monde, une frange de paloumayres placés sur le fameux couloir central ( frontière Gironde / Lot-et-Garonne, Langon, Bazas, Grignols ) ont vu beaucoup de palombes, l’image de la rivière qui se tarit chère à Pierre Verdet n’a jamais été aussi évidente, tant le flux des palombes s’est recentré sur le couloir traditionnel, une trentaine de kilomètres de large tout au plus.

Phlippe Ducos, rédacteur en chef

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Hivernage
  • Migration
  • Santé
 
LA RECETTE

LA HAVOLADE
La havolade est le nom pas très scientifique mais néanmoins sympathique de notre haricot-maïs dans certaines contrées béarnaises, alors pourquoi ne pas l’adopter au grand dam des partisans des mountjetes, d’autant plus qu’en pays bigourdan, existe du côté de Barèges la mountjetade (ragoût de haricots tarbais et d’agneau).
Dans une cassole en terre, au four à 160°, faire revenir un gros oignon de Trébons, 2 gousses d’ail (ou plus), des dés de jambon et de ventrêche et une belle tomate mûrie sur pied, pelée et épépinée. Dans un peu de graisse de canard ajouter manchons ou cuisses de canard, saucisses, tranches d’andouille béarnaise et de boudin, gésiers de canard et porc confit. Recouvrir le tout de haricots-maïs frais, mouiller d’un bon bouillon jusqu’à 2 cm au-dessus du tout, porter à ébullition, éteindre le four et laisser refroidir.
Rallumer le four et répéter deux fois l’opération en rajoutant s’il le faut, de l’eau. Rectifier l’assaisonnement et servir bien chaud.

ASPIC DE HAVOLES AUX PIMENTS DOUX BASQUE, SAUCE AIGRELETTE
Faire suer dans une sauteuse, à l’huile d’olive, oignons ciselés, ail écrasé et piments doux verts et rouges (quantités selon votre goût), couvrir largement de haricots et mouiller d’un bouillon de pied-de-veau bien parfumé. Faire cuire à feu doux 20mn, ajouter un poing de verdure concassée (épinards jeunes, cresson, orties…) assaisonner et verser dans un moule à cake chemisé d’un film étirable et au fond duquel on aura disposé des herbes finement hachées (persil, cerfeuil, ciboulette, coriandre…) enlever l’excédent de jus de cuisson et entreposer au réfrigérateur 24h. Démouler et tailler avec un couteau bien aiguisé ou un couteau électrique puis servir avec une vinaigrette agrémentée de rondelles fines de cornichons, câpres, œuf dur haché et fines herbes (fraîches !).
Si vous n’avez pas pu vous fournir en pied de veau (avec os) mettez en fin de cuisson des feuilles de gélatines (10 au litre) mais le résultat sera moindre.

CUISSON CLASSIQUE DES HAVOLES
Faire suer dans une casserole à la graisse, oignons hachés, ail haché, dés de jambon et de ventrêche, ajouter un bouquet garni et couvrir largement de haricots-maïs frais, mouiller d’un bouillon puis faire cuire 20 à 30 mn à petit bouillon. Assaisonner et réserver.

Cette recette vous sera utile tant pour l’accompagnement habituel des viandes que pour les suggestions qui vont suivre.
IMPORTANT : le sel accélère la cuisson des haricots et aurait tendance à les « défaire » pendant la cuisson, il est capital et impératif de ne saler qu’en phase finale de la cuisson.

SALADE TIEDE DE HAVOLES A L’ANDOUILLE BEARNAISE
Faire tiédir vos havoles, ajouter à discrétion ciboulette et échalote ciselées, huile d’olive et vinaigre balsamique (ou de vin), émincé d’andouille béarnaise,servir avec croûtons aillés et tomatés.

DOS DE CABILLAUD ET HAVOLES
Faire réchauffer vos havoles avec une bonne pincée de safran en poudre et relever de piment d’Espelette. Saisir à l’huile d’olive les tronçons de cabillaud bardés de ventrêche et les disposer sur les haricots dans un plat allant au four. Enfourner 5mn à 180° et verser dessus l’huile de cuisson dans laquelle on aura fait revenir un peu d’ail.

HAVOLE ET MORUE FACON BRANDADE
Faire dessaler la morue minimum 24h à l’eau fraîche renouvelée plusieurs fois et cuire 5mn dans de l’eau additionnée de lait. Pendant ce temps, réchauffer les haricots et les passer au moulin à légumes. Effeuiller la morue encore chaude et pilonner avec de l’ail écrasé, monter à l’huile d’olive, ajouter un peu de fromage de brebis frais ou, à défaut, de la crème épaisse et incorporer la purée de haricots. Rectifier l’assaisonnement et disposer dans un plat à gratin. Enfourner à 200° pendant 10mn après avoir saupoudré de chapelure blanche.

  • n°61
  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 61
HIVER 2018

D

La Boutique