Toutes les Revues N° 16 - AUTOMNE 2007

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES.
MIGRATION - Quels effectifs cette saison ?
PALOMBE ET RUGBY - guillaume BOUIC enfant de la lande et du rugby.
Quelques éléments de réflexion sur le devenir de notre gibier favori.
CHIEN - Sagesse au grand gibier.
DROIT DE REPONSE - Une chasse responsable.
ESSAI - Le superposé RIZZINI ALBION
PANTIERES - Sportifs les paloumayres !
LES PREVISIONS DE PASSAGE 2007
TRIBUNE LIBRE
DOSSIER - Accusé levez-vous : Le grand Sud-Ouest
PASSION - La maladie bleue du docteur Galabru
DOSSIER TECHNIQUE - Pourquoi de nombreux paloumayres manquent les palombes posées ?
TECHNIQUE - Les volières de sol.
La tête dans le ciel…
ITALIE - Les anciennes traditions de chasse...
LES RECETTES DU PALOUMAYRE
PROTRAIT - Bernard Steinbach viticulteur chasseur.

 
EDITO

« Les chasseurs sont tous des cons ! »

C’est ce que l’on a pu entendre dans l’émission de télévision de Laurent Ruquier de la bouche de son chroniqueur vedette Gérard Miller. Je me suis senti tout de suite blessé par cette maxime si souvent entendue. Mais là, c’était dans la conversation et ça a claqué comme une évidence que personne n’a relevée…

Sachez, M. Miller, qu’il y a effectivement des cons dans la chasse, mais pas plus qu’ailleurs, et sûrement autant que chez les psy. ou dans toute autre catégorie socioprofessionnelle. Nous sommes toujours le con de quelqu’un. Sachez, M. Miller, que la chasse est un mal nécessaire pour rééquilibrer la faune de nos campagnes et limiter certaines nuisances. S’il n’y avait pas de chasseurs, il faudrait payer des fonctionnaires pour réguler les nuisibles ou le grand gibier. Je sais bien que nous sommes les mal-aimés du grand public, en majorité des citadins qui ignorent  la réalité de nos campagnes. Sachez que ce qui nous fait aimer la chasse est autre chose que tuer, même s’il faut en passer par là, c’est tout ce qu’il y a avant la mort de l’animal. L’approche ou le chant de la meute pour le grand gibier, la traque ou l’écoute de son chien pour le bécassier, la patience et la technique pour la paloumayre et le plaisir de prélever dans la nature, le même que celui du chercheur de champignons, s’approprier un bout de nature. Pourquoi ne s’offusque-t-on jamais du pêcheur amateur qui attrape le poisson par la bouche ou pire qui quelquefois relâche sa prise après l’avoir combattue uniquement pour le plaisir. Et que dire de la pêche industrielle qui prélève dans ses chaluts sans distinction de taille ou d’espèce des tonnes de poissons agonisants ou écrasés vivants dans les filets. 
Ou alors êtes-vous l’anti-chasse viscéral, ne supportant pas la mort d’un animal, aussi n’utilisez-vous jamais d’insecticide ou de tapettes pour les souris, ne mangez-vous jamais de viande ou de poisson, et n’êtes-vous jamais chaussé ou vêtu de cuir. Peut-être êtes-vous un de ceux qui délèguent à leur boucher le sale travail quand ils achètent un steak. Voyez, monsieur Miller, ce n’est pas si simple qu’il y paraît de balancer des lieux communs au grand public. Ceci dit, je continuerai à regarder votre émission que je trouve sympa, mais n’oubliez pas que nous sommes des milliers à la regarder, des cons mais aussi des moins cons, des homos, des hétéros, des noirs, des beurs, des blancs et tout ceux qui font la société dans laquelle nous vivons… des anti-chasse mais aussi des chasseurs.

Après ce coup de gueule, je vais vous parler un peu de palombe. Voilà une nouvelle campagne qui se profile, souhaitons qu’elle ne ressemble pas à la précédente qui fut désasatreuse pour beaucoup d’entre nous. Mais les paloumayres ne sont pas gens à baisser les bras, des mauvaises saisons il y en a déjà eu et malheusement, il y en aura d’autres, souhaitons le moins possible. Notre ami Patrick Barnabé s’est risqué une fois encore au jeu des pronostics, et si on veut bien le croire, cette année le passage devrait commencer assez tôt, autour du 5 octobre et être d’après son graphique assez régulier.
Je vous souhaite bonne chasse à tous et qu’Artémis s’invite dans vos palombières, je suis certain que vous saurez la recevoir.

Philippe Ducos, Rédacteur en chef

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Essai: Le superposé RIZZINI ALBION
  • Technique: Les volières de sol
  • Dossier technique: Pourquoi de nombreux paloumayres manquent les palombes posées?
 
LA RECETTE

Gaspacho de tomates

550g de tomates de couleur : gallina ( petite jaune légèrement acidulée ) ou cœur de bœuf orange (suave et sans pépins) ou evergreen ( excellente à chair verte )
50g de pain rassis
2 cuillères d’huile d’olive, 2 cuillère de vinaigre d’alcool blanc, 1 cuillère de miel, sel, poivre, espelette.
Mixez le tout en ajoutant de l’eau jusqu’à l’onctuosité voulue, assaisonnez, passez au chinois et servez glacé avec une paille dans un verre. Rien de tel pour épater la galerie avec simplicité.
Aiguillettes de canard à l’aigre-doux

5 aiguillettes de canard par personne malade, le double pour les autres.
Marinade : 1/3 miel, 1/3 jus de citron, 1/3 huile de sésame
Disposez les aiguillettes dénervées sur une assiette et badigeonnez les deux côtés de marinade. Laissez 45 minutes au frais. Cuisez, 1 minute maxi chaque face à feu très vif dans une poële en téflon ou à la plancha inox. Servez avec des pâtes sautées sauce soja.

Tomates confites en chaud et froid

4 ou 5 tomates de taille moyenne par personne, de couleurs et saveurs différentes : tigelle, black zebra, green zebra, orange verna, olirose, prune rouge, prune noire, purple calabash…
sel, miel. Très bonne glace à la vraie vanille.
Mondez les tomates, c’est-à-dire, plongez-les dans de l’eau frémissante jusqu’à ce que la peau commence à se détacher. Plongez-les dans de l’eau glacée et pelez-les. Posez-les sur une plaque allant au four, salez très légèrement et posez délicatement un demi-cuillère à café de miel sur chacune d’elles. Enfournez à 70° pendant 4 heures en arrosant de jus de fond de plaque toutes les 30 mn. Récupérez le jus, faites réduire en sirop. Dressez en coupelle, glace à la vanille au milieu, arrosez les tomates du sirop et accompagnez de madeleines de mon cru.

  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 58
PRINTEMPS 2018

D

La Boutique