Toutes les Revues N° 17 - HIVER 2007

L'ECHO DES CABANES
L'ANCP - L'assemblée générale
ASSOCIATION - Vous avez dit Japonais !...
PALOMBE ET RUGBY - Jean DAVID BORESTEIN : la convivialité d'abord
Quelques éléments de réflexion...
CHIEN - Pourquoi de race ?
UN HOMME ET SA PALOMBIERE - un colombophile paloumayre
NOSTALGIE - Le jeu « la chasse à la palombe »
MIGRATION - Des palombes en nombre et à l'heure
CALENDRIER 2008
DOSSIER A65

  • Du goudron dans mes filets !
  • une véritable catastrophe
  • Autoroutes, aéroports, lignes de chemin de fer n'ont jamais fait bon ménage avec la chasse

SOCIETE - Le goût de l'escalade simplifié
TECHNIQUE - Les volières de sol (2ème partie)
ITALIE - Cette année, en Italie, le passage des palombes « s'en est allé ainsi... »
LES RECETTES du PALOUMAYRE
Bien le bonjour de Lantabat

 
EDITO

Des cartouches écologiques ?
Pourquoi pas !

C'est avec amertume que je ramasse systématiquement les étuis de cartouche vide chaque fois que je vais en forêt ou tout simplement dans la nature. Imaginez ce que le promeneur, qui comme la plupart des gens n'a pas spécialement d'avis sur la chasse va penser des chasseurs. Il va forcement basculer du côté des anti-chasse sans faire la part des choses. Nous devons être irréprochables à tous les niveaux et nous imposer une charte morale afin de ne laisser aucune prise à nos adversaires.

A l'instar des chasseurs de canards, qui, comme nous chassent à poste fixe et déversent chaque fois qu'ils tirent un coup de fusil une dose non négligeable de plombs autour de leur gabion ou de leur tonne, on peut se demander si pour le paloumayre ce n'est pas la même chose. Bon nombre de palombières sont installées depuis des décennies sur les mêmes arbres et les paloumayres tirent chaque année quelques kilos de plomb sur les mêmes cimes. A 30Gr de plomb en moyenne par cartouche, 50 coups de fusil par an, le calcul est vite fait, au minimum, 13Kg de plomb par an et par palombière partent dans la nature. En 25 ans de chasse, cela fait en moyenne 325Kg de plomb déversés dans la nature. On sait depuis Tchernobyl que les champignons fixent les métaux lourds, voilà une bonne opportunité pour faire fuir les ramasseurs autour de nos palombières. Plus sérieusement, il existe maintenant des substituts de plomb utilisés par les sauvaginiers, que l'on pourrait utiliser pour la chasse des palombes.

Autre problème écologique, les étuis de cartouches en plastique qui constituent la base de nos munitions. Beaucoup de chasseurs ayant des fusils à éjection automatique ne prennent la peine de ramasser leurs cartouches vides. Si bien que l'on retrouve dans nos campagnes des dizaines d'étuis de cartouches vides non dégradables, encore un bâton donné à nos opposants pour nous faire battre, ... et ils auraient raison ! Pourquoi ne pas revenir aux bonnes vieilles cartouches en carton ? Ou alors faudrait-il consigner les cartouches et rembourser le prix de la consigne à ceux qui ramèneraient les cartouches vides au commerçant, comme on le faisait autrefois pour les bouteilles en verre. Voilà une bonne occasion de redorer notre blason, rendons les paloumayres responsables en instaurant par exemple un label ANCP (Association Nationale des Chasseurs de Palombes) sur les cartouches distribuées par EDIPASSION, ce qui clouerait le bec à beaucoup de nos détracteurs. Une part des bénéfices pourrait être reversée à l'ANCP, par exemple l'équivalent du prix d'une cartouche pour une boîte de 10. Prenons l'initiative avant qu'on nous l'impose ! Je sais bien que certains diront que ce serait un bon moyen pour nous faire dépenser de l'argent, mais cette fois-ci, ce serait pour une bonne cause.

Philippe DUCOS
Rédacteur en CHEF

EXTRAITS D'ARTICLES
  • ANCP
  • A65
  • Technique
 
LA RECETTE

J'ai eu la chance, lors de la coupe du monde de rugby, de faire partie des 15 chefs sélectionnés d'Aquitaine ; chacun d'entre nous a tiré au sort un pays participant afin de mettre en valeur notre terroir en utilisant des méthodes culinaires du pays tiré. En ce qui me concerne, j'ai eu le plaisir de m'initier aux pratiques japonaises, redécouvrant ainsi les joies de la friture que j'avais délaissée depuis des années.

Croustillant de filet de sanglier sauce Tonkatsu
- échine de sanglier
- appareil à tempura
- maïzena, chapelure, graine de sésame, mélange d'épices séchuan.
- Huile spéciale friture (sans arachide) ou de pépins de raisins
- sauce tonkatsu

L'appareil à tempura est composé de farine, maïzena, levure... préparation que l'on trouvera aisément dans une boutique de produits exotiques qui, mouillée à l'eau de sel, vous fera découvrir un appareil à beignets d'une légèreté incomparable car retenant peu d'huile à la cuisson.
Détaillez le filet en tranches de 1,5 cm, salez léger et assaisonnez aux épices Séchuan moulus : passez uniformément à la maïzena, trempez dans l'appareil à tempura et passez à la chapelure à laquelle on aura ajouté des graines de sésame torréfiées. Bien tapoter chaque tranche du bout des doigts de façon à faire adhérer la chapelure et à en faire tomber l'excédent. Réserver sur assiette en attendant la cuisson.
La sauce tonkatsu se trouve toute prête dans le commerce, c'est un mélange de soya noir, mirin, saké, en proportions diverses suivant votre goût, qui, réduit d'un tiers ébullition lente, sera additionnée de sauce-tomate nature.
Faire chauffer votre friture à 180? , trempez vos filets de sanglier et cuisez 5 mn, pas plus.
Posez sur papier absorbant pour enlever l’excèdent d'huile, salez léger et servez accompagné de salade croustillante, de petsaï émincé ou de tempura de légumes.
La sauce tonkastu sera servie dans des petits bols.

Tempura de légumes
Je vous suggère différents légumes ou herbes ; la liste est exhaustive et je vous laisse libre choix ; servez plusieurs variétés quand même, de manière à varier les saveurs. Je vous garantis un franc succès et vous assure de faire manger avec plaisir des légumes à toute la famille, même aux enfants les plus réticents.
Taillez aubergines, courgettes, pâtisson, chayotte, potimarron... en tranches de 3 mm. Salez pour faire dégorger.
Taillez des bâtonnets de carottes, céleri branche ou rave... oignons en rondelles... herbes fraîches (branche de persil ou cerfeuil, feuille de basilic, épinard...)
Passez votre légume à la maïzena, trempez dans l'appareil à tempura et cuire à la friture à 170°. Laissez dorer et égouttez sur papier absorbant, salez et servez sans tarder.

Pour un bon équilibre alimentaire, il sera inutile de mettre du pain sur la table lors de ce repas. Faites l'expérience sans le signaler et je suis persuadé que personne n'en demandera, c'est un « accro » de pain qui vous le dit.

Tempura de fruits
Taillez en tranches, ananas, banane, pomme, poire ferme... badigeonnez (facultatif) léger avec rhum ou armagnac, procédez comme pour les légumes, saupoudrez de sucre glace ou cristal, agrémenté ou non de sucre vanillé. Succès garanti.

  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 58
PRINTEMPS 2018

D

La Boutique