Toutes les Revues N° 18 - PRINTEMPS 2008

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES.
HOMMAGE - Le retour de Pierre… à la palombière
Quelques éléments de réflexion sur… les comptages transpyrénéens
PALOMBE ET RUGBY - Ferdinand ROUMAT a sacrifié sa carrière au rugby pour la chasse.
MIGRATION - Oh !... tout ce qu'on a vu en 3 jours !
LEGISLATION - Quel comportement doit-on avoir lors d’un contrôle de la garderie à la palombière ?
L’ECOLE BUISSONNIERE - A la découverte d’une palombière
Nos lecteurs ont du talent
MIGRATION - Le fameux couloir central
SOCIETE - Comment « chier » dans les bois…
DOSSIER ELEVAGE - «Mulets», ces gènes qui me gênent…
HIVERNAGE - Un million d’oiseaux dans le Sud-Ouest
La tête dans le ciel…
ITALIE - Le «lasce»: Un appelant typique de la région de «Marches»
LES RECETTES DU PALOUMAYRE
LES OISEAUX DE NOS FORÊTS

 
EDITO

2008, un printemps heureux pour les palombes…

Ce nouveau numéro du printemps s'inscrit sous de bons hospices pour les palombes, un hiver normal sans grands changements, pluvieux mais pas trop, du froid, juste ce qu'il faut, une bonne migration d'automne, peu de mortalité pendant l'hivernage, oubliée la grippe aviaire,  ce qui pourrait se traduire par une bonne saison de reproduction… mais ça l'avenir nous le dira ! Comme chaque fois le printemps rend optimiste, le paloumayre se remet au travail, oh, pas de gros travaux, les bricoles, juste de quoi se remettre dans le bain.
Au moment où j'écris ces lignes, je n'ai pas encore d'informations sur la migration de retour, mais les quelques sédentaires qui ont colonisé le bois de ma palombière commencent à parader, ce qui augure une bonne saison. Ceux qui font naître des palombes en captivité préparent leurs couples et installent les nids, tous les espoirs sont encore permis.
Les nouvelles réglementations agricoles pourraient bien être favorables aux palombes qui sauront profiter de ce nouveau regain d'intérêt des agriculteurs pour les céréales. Il n'en sera sûrement pas de même pour le reste de l'avifaune qui au contraire bénéficiait grandement des jachères. Mais dans ce monde, pour survivre il faut savoir s'adapter, ce que savent très bien faire les palombes. Voyez, je ne suis pas le rabat-joie qui peut quelquefois transparaître dans certains éditos. Quoique… peut-être aurait-on pu réduire les surfaces de jachère sans les supprimer totalement ! Mais non ça y est, je recommence…

Philippe Ducos, Rédacteur en chef

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Législation
  • Migration
  • Elevage
 
LA RECETTE

C’est le printemps et une petite cure de vitamines, d’oligo-éléments et de sels minéraux ne fera pas de mal après les excès hivernaux de cochonnailles et autres apporteurs de mauvais cholestérol. Je vous rappelle donc les bienfaits des plantes sauvages comme l’ortie, la consoude, la mauve et autres corolles de coquelicots. Les choux quant à eux, qu’ils soient frisés, blancs, brocolis, cavaliers ou en broutes, sont eux aussi très riches ; sans oublier les poissons crus à chair grasse comme le saumon, un cocktail pour la santé!

Prenez un beau chou frisé,
débarrassez-le des grosses feuilles vertes, enlevez les côtes,
blanchissez-les et gardez-les au frais pour la soupe mixée.

Soupe mixée au chou
Dans une casserole, faites suer un oignon et un poireau finement émincés ; mouillez avec de l’eau, ajoutez un verre de riz et cuisez 30 mn. Ajoutez les feuilles de chou coupées grossièrement et cuisez 10 mn. Salez, espelettez, ajoutez quelques feuilles de thym et mixez en ajoutant un petit pot de caillé de brebis. Passez au chinois ou dans une passoire et servez accompagné de croûtons rôtis aillés et gratinés au brebis fermier.

Salade tiède de chou aux pluches de canard
Dans une poêle haute ou une sauteuse faites suer à l’huile d’olive un peu de blancs d’escanouilles et d’aillet, mouillez d’un peu de vin blanc ou de cidre basque(sagarno) portez à ébullition.
Emincez le cœur du chou en fines lanières et mélangez à la préparation, salez, faites cuire en remuant souvent à feu vif pendant 5 à 7mn et réservez hors du feu. Ajoutez 2 cuillères d’huile d’olive, espelettez, ajoutez moult fines herbes fraîches et verts d’escanouilles, servez tiède, surmonté de tranches de magret fumé simplement passées à la poêle avec quelques pignons ou noisettes concassées.

Variation de saumon
- Saumon mariné aux herbes : saler et sucrer le filet de saumon. Rincer et essuyer 4 h après et tailler en fines tranches. Badigeonner au pinceau un mélange de jus d’orange, jus de citron, huile d’olive et fines herbes fraîches selon le goût.
- Tartare de saumon : couper au couteau le saumon en petits dés, ajouter échalote, cornichon, câpres et fines herbes hachées, un peu de moutarde, jus de citron, huile d’olive, sel, piment d’Espelette. Dresser sur l’assiette avec œufs de saumon.
- Rillettes de saumon : mettre dans un saladier 2/3 de chair de saumon et 1/3 de graisse de foie gras ou à défaut de la graisse de canard ou du beurre. Saler, poivrer, citronner, couvrir d’un film étirable et mettre 30 s au four à micro-ondes, laisser reposer 3mn et renouveler ; écraser à la fourchette en ajoutant de la ciboulette ciselée.
Disposer les préparations de saumon autour d’une salade croquante surmontée de quelques germes(petits pois, tournesol…) bien assaisonnée.

* pour une bonne vinaigrette, ne pas perdre de vue les proportions suivantes : 1/5 vinaigre, 4/5 huiles( soja, tournesol, pépins de raisin, maïs…pour les saveurs douces, olive, sésame, argan pour les plus corsées)
 

Alain Darroze

  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 60
AUTOMNE 2018

D

La Boutique