Toutes les Revues N° 20 - AUTOMNE 2008

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES.
MIGRATION - En rêvant d’un nouveau 2007
Quelques éléments de réflexion…
PALOMBE ET RUGBY - Julien et Stéphane Bossus, la passion n’a pas attendu l’expérience .
HISTOIRE - La chasse aux palombes en 1886.
SANTE - La maladie de Lyme
REPORTAGE - Patrick Dubrunet,une bien belle chasse...
GIFS - Une rigoureuse observation
Attention rapaces
Les prévisions de passage du paloumayre
PORTRAIT - Sous les vols de palombes, pour le plaisir des yeux.
PASSION - Le chef de gare des palombes
Autour d’elles....  ...je ne veux qu’ailes
Mon grand-père nous racontait…
ESSAI - Le juxtaposé FAUSTI Style EL
ITALIE - Un nouvel Octobre...
LES RECETTES DU PALOUMAYRE

 

 
EDITO

Un caillou dans la chaussure...

Quelle est cette société où des joueurs de rugby de plus de 100 kg sont habillés de rose, où la corrida est interdite aux moins de 18 ans, où nos enfants dans les lycées se baladent avec des armes à feu ? Pourtant, il n'est pas si loin le temps où ils tenaient les pattes du poulet que leur mère saignait et dont on récupérait le sang dans une petite écuelle pour faire la « sanquette » avec un peu d'ail et de persil. Les poulets sont maintenant vendus sous cellophane, vidés et plumés, dans les supermarchés. Pour beaucoup de gens il ne s’agit  plus d’un animal, mais d’un produit de consommation comme un autre sans se soucier de l'animal qu'il a été. A force de banaliser et d'aseptiser la mort à la télé, nos enfants finissent par être à côté de la réalité et ne savent plus où est le bien et le mal. Les jeux vidéo sont de plus en plus violents mais on s'émeut de voir le chasseur tirer sur une grive ou une palombe. Des commandos anti-chasse ont vu le jour ces dernières années, ils s'attaquent à toute forme de souffrance animale, ce qui en soi est louable, mais sans se soucier des hommes et comme dans toutes les formes d'extrémisme, cette démarche est source de conflits.
Ayant la chance de ne dépendre d’aucun groupe de presse comme la plupart des revues cynégétiques, je tiens à garder mon ton de parole, libre de toute influence, quelle qu’elle soit. C’est pour cette raison que Palombe&Tradition a aidé et initié la nouvelle association de défense de la chasse traditionnelle des palombes, l’ANCP. Nous avons dès le départ instauré un prix assez élevé de la revue, ( ce que beaucoup nous reprochent ), pour être libres de ton également avec nos annonceurs, sans dépendre d’eux. Ainsi, nous continuerons aussi longtemps que possible d’être « le caillou dans la chaussure » du monde de la chasse.
Je vais quand même vous parler un peu de palombes, en cette période si importante pour nous paloumayres. A l'heure où j'écris ces lignes et où la migration n'a pas encore commencé, je ne peux que constater une tendance qui se confirme d'année en année : la colonisation de la totalité de l'Hexagone par des palombes devenues quasiment sédentaires. Bien sûr, elles seront les premières victimes des chasseurs de palombes qui en attendant la migration pourront toujours se faire la main avec celles restées dans les bois. Pour le reste, n'étant pas Madame Soleil, je vous invite comme chaque année à vous reporter aux prévisions de Patrick Barnabé en pages centrales, sans trop lui tenir rigueur des quelques erreurs qu'il pourrait commettre, la prédiction en matière de migration n'étant pas une science exacte. Vous trouverez également dans ce numéro un dossier très bien documenté et superbement illustré par Charlie Couralet sur les rapaces, ces mal-aimés des paloumayres, qui ne sont en fait pas si méchants que ça et avec qui la cohabitation est tout à fait envisageable.Vous pourrez, si vous le souhaitez, détacher ce dossier pour l’afficher dans la cabane et ainsi vous familiariser avec leurs silhouettes en vol. Elles sont proportionnelles, et vous permettront d’identifier les oiseaux qui passent au-dessus de votre palombière. Comme chaque année, un tableau de bord détachable vous permettra de noter vos prises que j’espère nombreuses. Je vous souhaite à tous une très belle saison 2008!

 

EXTRAITS D'ARTICLES
  • GIFS: Une rigoureuse observation!
  • Santé: La maladie de Lyme
  • Essai: Le juxtaposé FAUSTI - Style EL
 
LA RECETTE

Chayotte, cristophine, chouchou…

C’est une plante sympa dont on trouve le fruit jusqu’en hiver voire au début du printemps en ce qui concerne la production du pays. Fruit ? légume ? Cette chose ressemble à un avocat verruqueux à épines molles et clairsemées, il faut la peler comme une pomme de terre. Sa saveur presque insipide lui permet d’être cuisinée de moult façons. Pour en cultiver, choisissez un fruit dont le cul laisse apparaître un noyau proéminent ou un début de tige ou de racine. Mettez en pot dans un bon terreau en attendant le mois d’avril. Vous le planterez dans un sol drainé, profond et riche. Attention cette plante grimpante est envahissante, elle couvrira une pergola ou fera de l’ombre à vos volatiles en volière et je vous promets que, bien nourrie elle vous fera des lianes de 25 mètres ! Rabattez la en hiver, paillez et elle saura se rappeler à votre bon souvenir au printemps et, si elle ne vous plait pas arrachez-la d’un simple coup de bêche.

Salade de chouchou crue agrémentée
Peler la chayotte, fendre dans la longueur, enlever le noyau sans faire un gros trou, il est si tendre le pauvre. Munissez-vous d’une « mandoline » professionnelle ou achetée à un bonimenteur talentueux lors de la dernière foire expo et taillez le plus finement possible (taille chips) chaque demi-chayotte et disposez en « écaille de poisson » sur un plat. Salez et laissez dégorger  une heure et demie. Epongez avec un papier absorbant. Citronnez, poivrez mettez un filet d’huile goûteuse (noix, noisette, olive, sésame, argan… ) et disposez au choix : herbes fraîches hachées, pluches de jambon poêlées, fromage de brebis sec, tomate et mozzarella, biscuits apéritif écrasés, taboulé ou que sais-je…

Garniture cristophine
Nettoyez comme à la première recette. Taillez en bâtonnets de 3 cm/1/2cm env. Faire suer lentement au beurre dans une poêle antiadhésive, une fois ramollis, sucrez et salez les bâtonnets, faites colorer et rehaussez les saveurs avec une persillade légère. Servez avec un magret, un filet de chevreuil ou pourquoi pas, avec une jeune et tendre palombe.
En gratin…
Emincez à 2mm après avoir nettoyé les cristophines. Nappez un plat à gratin beurré de cristophines émincées, recouvrez d’un peu d’oignons sués à la poêle, une couche de pommes de terre taillées à 2mm, jambon émincé, re-oignons, re-pommes de terre saupoudrées largement de ciboulette fraîche émincée ou discrètement de thym frais, re-chayotte et recouvrez de crème fraîche liquide. N’oubliez pas d’assaisonner et enfournez à 160° pendant une heure.

Confite…pour salade de fruits
Porter à ébullition 1 litre d’eau, 500g de sucre et une gousse de vanille fendue, plongez les demies cristophine portez à ébullition, éteignez le feu, couvrez, laissez refroidir et reproduisez l’opération 4  fois. Egouttez lez fruits et laissez sécher 3 ou 4 jours selon le taux d’humidité. Coupez en lanières ou en dés avant d’incorporer dans une salade de fruits.

En confiture…
Passez dans la grosse râpe à légumes électrique 1 orange bien lavée et 1 kg de cristophines verser 450 g de sucre et laisser macérer 24h. portez à ébullition, écumez, laissez refroidir et recommencez 3 fois. Ajoutez 2 cuillerées de rhum blanc et mettez en pots.

  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 58
PRINTEMPS 2018

D

La Boutique