Toutes les Revues N° 30 - PRINTEMPS 2011

4 ECHO DES CABANES
10 DOSSIER
 - Un hivernage exceptionnel
 - Une grosse concentration dans les Landes
 - L’hivernage dans les Pyrénées-Atlantiques
18 DOSSIER - Balises Argos : Un oiseau équipé au Portugal
20 PALOMBE & RUGBY - Yves, Christophe et Mathieu DASTE
22 PORTRAIT - Diane chasseresse
24 REPORTAGE - XATARA!!!
26 Société - Halte au fatalisme des accidents en palombière
28 PIRSCH - Des machos en plumes
32 INDEX des articles parus dans les 10 derniers numéros 
36 HISTOIRE - Les pantières de Pharaons
38 COLOMBIN - Gestion de l’espèce
41 Autour d’elles… De la vision en palombière
44 DOSSIER BAGUAGE - De plus en plus de palombes en milieu urbain
48 La tête dans le ciel…
52 ITALIE - Unissons-nous
56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

 
EDITO

Une chasse d’éthique et pleine de valeurs!!!

Le printemps arrive, sonnant le retour de tous les paloumayres vers Dame Nature.
Quel bonheur de retrouver son bois, sa palombière. Le simple plaisir de pouvoir y travailler, de « faire des plans sur la comète », comme l’on dit chez nous, pour la saison prochaine. C’est surtout l’occasion, alors que la chasse est en plein tapage médiatique, de montrer que cette chasse possède des valeurs. La récente mode du gouvernement de faire de l’écologie son cheval de bataille, a déjà frappé nos confrères chasseurs de gibier d’eau, ainsi que les chasseurs d’oies, qui voient les dates de fermetures modifiées. La fracture avec  l’opinion publique est bien réelle car l’image du chasseur est mauvaise, et cela a participé à la baisse du nombre de chasseurs, moins 30% en 20 ans. Mais pourtant, la France est le premier pays cynégétique d’Europe, avec quasiment 1,3 million de chasseurs passionnés. L’intégration des jeunes dans le milieu de la chasse, et de la chasse à la palombe plus particulièrement, est un marqueur de pérennité et d’avenir. Car il est fréquent de voir dans nos cabanes un « ancien » ou un papi transmettre sa passion et son amour de la chasse à un jeune, consumé par sa passion pour l’oiseau bleu. La chasse à la palombe est aujourd’hui le seul réseau social que je connaisse capable de réunir trois générations de personnes. C’est un outil d’échange et de communication extraordinaire, rassemblant toute les catégories sociales, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les tendances politiques en un même lieu, tous désireux de passer un bon moment. La notion de partage est essentielle dans notre chasse, que ce soit pendant la chasse au mois d’octobre, comme pour les « corvées palombières » durant l’année, où nous faisons les travaux nécessaires à la cabane.
Malgré sa démocratisation, la chasse à la palombe est une des plus anciennes et des plus traditionnelles qui existe, et notre cher Président de la République, Armand Fallières, ne s’y était pas trompé, passionné lui-même par cette chasse.
La popularité toute nouvelle de la chasse à la palombe ( gibier le plus chassé en 2010 ), nous met sous les feux de la rampe et nous nous devons donc d’être d’autant plus exemplaires. La palombe, le pigeon ramier ou bien la « columba palumbus » selon la manière de la nommer, fait partie du patrimoine faunistique commun, nous nous devons de gérer cette espèce et d’être des acteurs responsables de la faune sauvage et des écosystèmes.
Le partage, la transmission, l’échange, l’écoute… ...sont des valeurs du quotidien du chasseur de palombe, valeurs qui se raréfient dans notre société.
Donc, soyons FIERS d’être paloumayres!!!

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Un hivernage exceptionnel
  • Balises Argos
  • Xatara?!!!
 
LA RECETTE

Perdreaux façon poule au pot

Pour 4 personnes :
Prévoir un perdreau pour 2 personnes. Des bêtes adultes et des femelles de préférence. Farcir les perdreaux d’une farce composée de 100g de pain trempé et bien égoutté, un oignon haché, 2 gousses d’ail écrasées, une tranche de jambon taillée en fine julienne, 200 g de chair à saucisse, les foies des perdreaux, un œuf, 10 cl d’armagnac, sel et poivre. ficeler hermétiquement les perdreaux. Les cuire dans un bouillon de volaille avec les légumes : 2  belles carottes, 2 beaux navets jaunes « boule d’or », 2  poireaux, 4  grosses pommes de terre « belle de Fontenay » en robe des champs, un bouquet garni, sel et poivre en grain. Faire cuire 1h15 à 1h45 selon la tendreté des bestioles ;
LE TRUC d’Alain Darroze : S’il vous reste de la farce faites-en des petits choux farcis que vous cuirez dans le bouillon 30 à 45 mn, enfermés individuellement dans de la gaze et ficelés. Attention, il faut blanchir les feuilles de chou avant de les farcir.

Canard colvert à l’orange en deux cuissons

Otez les filets avec aileron et les cuisses des canards (un canard pour deux personnes) Badigeonnez au pinceau les filets avec un mélange poivré de miel et jus d’orange.

Réservez au frais.
Concassez grossièrement les carcasses et mettez-les à cuire dans une sauteuse avec un peu d’huile, une fois brunies, ajoutez un oignon et une carotte grossièrement hachés et faire colorer, ajoutez une pincée de sucre semoule et déglacez avec un demi-verre de vinaigre de vin. Ajoutez ½ litre de vin rouge léger et mouillez à hauteur des carcasses avec un bouillon de volaille ou de viande. Mettre le zeste d’une orange et laissez cuire à petit bouillon 2h.
Salez, poivrez et farinez légèrement les cuisses des canards et les faire colorer à feu doux dans du beurre, flambez d’un demi-verre de triple sec et mouillez avec le fond obtenu avec les carcasses. Cuire 1/2h environ.
Cuire les filets à la poêle et les garder saignants(selon votre goût), escalopez les filets et dressez sur un plat avec les cuisses en daube à l’orange. Versez dessus la sauce réduite à consistance presque sirupeuse et après avoir vérifié l’assaisonnement. Servir avec des pâtes fraîches.
LE TRUC d’Alain Darroze : laissez reposer au chaud les filets avant de les escaloper, ils n’en seront que plus tendres. S’ils ont laissé couler un jus de sang, ajoutez à la sauce.

Epaule de sanglier cuit en 5 heures, jus réduit aux épices

Faites désosser par votre gentil boucher habituel l’épaule du sanglier et faites-lui enfermer la totalité de la viande assaisonnée d’épices et recouverte de crépine dans un filet élastique pour rôti. Le mélange d’épices peut être composé comme suit, 1 dose de colombo, 1 dose d’épices couscous, ½ dose piment d’Espelette, ½ dose de gingembre, ½ dose de « 4 épices », une dose de semoule d’ail, 3 feuilles de sauge hachées, poivre du moulin, salez. Laissez reposer votre bébé ainsi emmailloté pendant 24 h au réfrigérateur et le cuire sous vide ou enfermé serré dans du papier film plastique, au four chauffé à 80/90° pendant 5 à 6h selon la grosseur. Faire attention à ce que le rôti reste bien en contact avec le jus qui se fera ; celui-ci ne doit s’écouler en aucun cas dans le plat de cuisson. Laissez refroidir le rôti  dans son jus, à température ambiante puis le laisser reposer au frais quelques heures.
Débarrassez-le du film plastique et récupérez le jus de cuisson (gélifié ?) dans une petite casserole puis coupez le rôti en tranches de 3 à 4 cm d’épaisseur. Remplacez la barde élastique par une fine tranche de poitrine de porc tenue par une ficelle et disposer sur un plat allant au four. Faire réduire le jus dans la casserole auquel on aura ajouté selon votre goût une cuillère de miel et finir avec une bonne noix de beurre. Enfourner quelques minutes à four très chaud (200°) les tranches de rôti et disposez autour d’un dôme de purée de pomme de terre au persil et céleri ache, nappez de sauce et servez bien chaud.
LE TRUC d’Alain Darroze disposez avant d’enfourner, sur chaque tranche de rôti, une fine tranche de mozzarelle française(à cuire) cela n’apportera rien sur le plan gustatif mais cela empêchera la viande de s’assécher et donnera une jolie couleur dorée. Pour la purée, cuire les pommes de terre avec la peau, peler à chaud et écrasez avec largement de beurre, délier avec un peu de lait dans lequel on aura mixé longuement à cru le persil et le céleri. Assaisonnez.

  • n°61
  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 61
HIVER 2018

D

La Boutique