Toutes les Revues N° 31 - ÉTÉ 2011

4 ECHO DES CABANES

10 DOSSIER

- Faits divers à la palombière

- Sept ans de prison pour un incendiaire

20 PALOMBE & RUGBY - Jean-Martin Etchenique

22 PORTRAIT - Ramon Arrosagaray,charcutier à Valcarlos en Espagne

24 Quelques éléments... - L’augmentation démesuréedu nombre d’appelants...

26 REPORTAGE - Réhabilitation de la palombière de l’ECOMUSEE de MARQUEZE

31 Les fêtes de la Palombe dans le Grand Sud-Ouest

36 ESSAI - Les cartouches TRUST

40 HISTOIRE - D’Artagnan et ses frères chassaient la palombe en Gascogne

42 ECHO DE LA FORÊT - Si la forêt Landaisedevenait la nouvelle DEHESA

46 Autour d’elles… Oh, la Belle Blanche!

48 La tête dans le ciel…

52 ITALIE - Congrès international

56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

 
EDITO

Quand tout se bouscule !

Alors que nous vivons dans un monde en perpétuel mouvement, avec des évolutions et des révolutions, à commencer par le dernier séisme au Japon qui montre encore une fois que Dame Nature reprend toujours ses droits; quel avenir et quelles évolutions doivent attendre les paloumayres?

A notre petite échelle, les dernières évolutions comme l’autoroute A65 «Langon-Pau» ont privé de nombreux paloumayres de leurs passions. Cette autoroute qui devait s’appeler «l’autoroute des palombes», en hommage aux palombières détruites par le passage de celle-ci, voit passer plus de palombes que de voitures… C’est une aberration quand l’on sait que c’est l’autoroute la moins fréquentée de France.

On nous parle aujourd’hui d’une LGV (ligne à grande vitesse), marchons-nous sur la tête?

Heureusement, certaines évolutions sont positives et porteuses, notamment chez nos amis bécassiers, avec la mise en place d’un PMA (Prélèvement maximum autorisé) national. Une vraie révolution pour la chasse française. Cela a été voté par les présidents des fédérations départementales de chasseurs, le 31 mars dernier et approuvé par une large majorité. Ceci est un bel exemple de prise de conscience et de gestion, car c’est le premier gibier migrateur à être géré de cette façon.

De notre côté, c’est une autre révolution qui se prépare, la création d’une association européenne de chasseurs à la palombe, et surtout d’amoureux de cet oiseau bleu. Quel bonheur de savoir que des chasseurs d’origines différentes, avec des techniques de chasse différentes, vont enfin pouvoir s’asseoir à une même table pour gérer un même oiseau, leur oiseau… La palombe… Affaire à suivre!

En attendant, le 16 avril dernier, se tenait en Italie un congrès international sur la palombe dans l’Europe occidentale (lire p. 52).

Une belle collaboration entre les pays représentés, Espagne, Italie, France, Portugal, a été mise en place: cela a permis d’échanger de nombreuses informations, ce qui est de bon augure pour la suite… Espérons que d’autre pays d’Europe s’engageront dans cette aventure.

Je laisse donc la conclusion de cet édito a notre ami et correspondant Italien, Rinaldo BUCCHI, car ses mots sont justes et pleins de sagesse et d’avenir.

«Les chasseurs traditionnels du 3ème millénaire devront savoir démontrer aussi à qui «n’est pas chasseur» que le rapport qui les unit à la palombe est profondément passionnel, mais aussi est surtout responsable et parfois même clairvoyant. Comme un agriculteur avisé taille ses propres arbres afin de récolter encore plus de fruits, comme un éleveur expert sait gérer son propre «capital» et en prélevant des nouveaux-nés arrive à maintenir dans de bonnes proportions son troupeau, ou comme un bûcheron responsable régit son bois en abattant certains de ses arbres sans pour autant entamer la capacité de renouvellement de sa forêt, ainsi … de la même façon, ces passionnés (pour ne pas dire ces «amoureux fous») de la palombe devront donner vie à toutes les stratégies utiles à la conservation optimale de cette espèce. Et si, dans ce but, des renoncements même modestes sont nécessaires, ce sera un sacrifice commun à faire pour qu’encore quelques jeunes puissent approcher cette émotion fascinante procurée par un vol de palombe qui «danse» autour de la cabane. Gérer signifie certainement «mieux» connaître, mais en ce qui me concerne, et nous concerne tous, cela signifie surtout savoir anticiper le futur en identifiant les mesures justes pour une chasse régionale et durable… 

Rinaldo Bucchi»

Bonne préparation à tous et adishatz

Pierre NIETO, Directeur de publication

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Les fêtes de la Palombe dans le Grand Sud-Ouest
  • Faits divers à la palombière
  • Réhabilitation de la palombière de l?ECOMUSEE de MARQUEZE
 
LA RECETTE

ESCALOPE DE SAUMON AU JAMBON BEURRE DE PIPERADE :

Faire compoter à l’huile d’olive un oignon ciselé, 2 têtes d’ail écrasées (et dégermées), 10 piments doux corne de toro(dits d’Anglet) émincée et épépinés, ajouter 3 grosses tomates (cœur de bœuf??)bien mûres et concassées, laisser cuire le tout une bonne demi-heure, ajouter une prise de piment d’Espelette et saler. Passer 3 cuillerées à soupe de piperade au mixer et réserver le reste au chaud dans le plat de service. Faire réduire dans une casserole un demi-verre d’Irouléguy blanc, ajouter la piperade mixée, faire bouillir et monter au beurre hors du feu, verser en saucière.

Poêler les escalopes de saumon entourées d’une fine tranche de jambon, les maintenir «saignantes», disposer sur la piperade et servir bien chaud.

LE TRUC d’Alain Darroze: les escalopes de saumon ne doivent être que très peu salées à cause du jambon. Leur poids peut aller de 120 à 220 g si c’est une entrée ou un plat de consistance.

ESCAOUTOU AU FOIE GRAS, EFFILOCHEE DE PLEUROTES ET BARRAGANES :

Ingrédients pour 4 personnes:

- 1litre de bouillon (de poule, de bœuf, de légumes…)

+ ou – 100?g de farine de maïs (selon son pouvoir épaississant)

- 100g de greuilh (fromage de brebis frais) ou de fromage frais, mascarpone…

- 1 douzaine de pleurotes de taille moyenne

- 1 tranche de jambon

4 barraganes (poireaux sauvages perpétuels)

1 petit lobe de foie gras de canard frais

Beurre, sel poivre.

Progression de la recette:

Porter à ébullition le bouillon et verser en pluie la farine de maïs en remuant énergiquement au fouet. Ajouter le greuilh et l’incorporer délicatement. Réserver au chaud dans un plat de service en terre.

Faire fondre un peu de beurre dans une poêle et faire revenir la tranche de jambon émincé, puis les pleurotes et les barraganes taillées en sifflet. Disposer sur l’escaoutou gardé au chaud. Reprendre la poêle et la remettre au chaud pour cuire le lobe foie gras coupé en 4 tranches, saler, poivrer et disposer sur le plat de service, servir le tout bien chaud. Déguster avec un Madiran pas trop tannique ou un Jurançon demi-sec.

  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 60
AUTOMNE 2018

D

La Boutique