Toutes les Revues N° 32 - AUTOMNE 2011

 4 ECHO DES CABANES
 7 TRAVAUX DU MOIS
 8 DOSSIER
  - On rêve encore d’une vague bleue
  - Du Sud-Est au Sud-Ouest!
  - Passage sur l’Océan
  - Le recul de mer
 24 PALOMBE & RUGBY - André DURANTAU
 26 Palombe.com - Le site qui monte, qui monte...
 28 REPORTAGE - Michel DUSSAU et le «bistronomie»

 31 Les Prévisions de passage du Paloumayre
 36 HISTOIRE - François Mauriac à la palombière
 40 ESSAI - La cartouche SUPER HALCON
 46 Autour d’elles… Notre petite entreprise…
 40 VRAI/FAUX - Les pigeons volants
 50 «Mon grand-père raconte»
 53 ITALIE - Maîtres de vol
 56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

 
EDITO

Palombe et tradition ne rime pas avec élection!

La chasse, et plus particulièrement la chasse à la palombe, est ancrée dans notre territoire et fait partie de notre patrimoine régional. Une nouvelle saison se prépare et, comme un bijoutier taille avec minutie son diamant, le paloumayre a préparé avec précision son bois pour accueillir les belles bleues.
Cette nouvelle migration ne ressemblera, sans aucun doute, à aucune autre, avec son lot de satisfaction, mais aussi avec de nombreuses déceptions ; et de nombreux bérets vont encore tourner sur les têtes, dont sûrement le mien. Mais notre plaisir de chasser ne doit pas occulter les défis auxquels la chasse est confrontée. Avec notammentun problème de territoire, mais cela est logique et mathématique, nous sommes simplement de plus en plus
nombreux et nous utilisons donc de plus en plus d’espace. Ce qui entraîne un grignotage de nos campagnes par l’urbanisation et le béton. De plus, quand la politique se mêle au débat sur fond d’élection, cela devient une véritable guerre. Notamment avec la remise sur le tapis du cas «Natura 2000» et l’attaque des écologistes qui ont tenté de faire passer une loi interdisant la chasse à courre, heureusement sans succès. D’autre part, Frédéric NIHOUS, président de CPNT ( Chasse Pêche Nature et Tradition ) a été reçu à l’Elysée par le Président Nicolas SARKOZY, pour débattre de la «politique rurale», rien que d’entendre ces mots «politique rurale» cela me donne des frissons. Est-ce que les 1 300 000 chasseurs apparaîtraient comme de simples «bulletins de vote» aux yeux des politiques…
Mais parlons un peu de palombes et rappelons que notre cher «columba palumbus» n’a pas de frontières ni terrestre, ni administrative. Chez nous, à Palombe et Tradition, nous ne faisons pas de politique, par contre nous avons notre botte secrète, notre Madame Soleil comme nous l’appelons ici. Capable de prévoir l’avenir, enfin surtout l’avenir palombistique. Tous les journaux du monde se l’arrachent, mais il est encore chez nous et pour longtemps je l’espère. Voyons un peu ce qu’il a vu dans la soupe avant de faire chabro, je précise pour les connaisseurs ou les voyants. Il nous annonce que la migration devrait commencer avec un joli passage pour la Saint-Michel le 29 Septembre ( à la Saint-Michel monte l’appéu comme disent mes grands-pères ). Puis le fort pic de migration devrait se trouver vers le 26 octobre comme chaque année. Et enfin, une belle surprise avec un dernier pic après le 20 Novembre pourrait ravir les paloumayres encore au poste.

Cette migration devrait donc être précoce comme la maturation du raisin et donc
comme les vendanges.
Espérons que 2011 soit un grand cru!
Bonne saison à tous
Adishatz
 

EXTRAITS D'ARTICLES
  • On rêve encore d'une vague bleue
  • VRAI ou FAUX
  • Complément d'Essai de la cartouche SUPER HALCON
 
LA RECETTE

L’amarante, une drôle de plante.
Elle est partout, l’amarante, une plante commune classée mauvaise herbe dans les jardins car envahissante et peu intéressante…chez nous. Autrement, en Amérique du sud c’est une plante indispensable car selon les variétés, on peut obtenir des graines aussi protéinées que la quinoa, avec un feuillage souvent remarquable. L’amarante la plus connue est la «Queue de renard» dont les grappes de graines remarquable font le bonheur des fleuristes et de certains jardiniers amateurs d’insolite.
Mon amarante à moi est rouge, donc riche en antioxydants, elle est belle au jardin, on la mange par les feuilles, c’est meilleur que l’épinard et on en fait le même usage.
Alain Darroze

 

Œuf poché sur amarante…

Un poing de feuilles d’amarante – un œuf – une tranche de ventrèche – une noix de beurre – une échalote – crème liquide – vinaigre blanc – sel – poivre – piment d’Espelette -Laver et concasser les feuilles d’amarante en ayant pris soin d’enlever la nervure centrale, un peu dure. Dans une poêle anti-adhésive, faire fondre au beurre l’échalote ciselée, ajouter l’amarante et  la « faire tomber », mouiller avec un peu d’eau. Laisser réduire, verser la crème et réserver.Dans une casserole d’eau bouillante non salée, verser un trait de vinaigre blanc, puis déposer délicatement l’œuf cassé, le laisser 3mn30, le retirer et l’égoutter avec la plus grande minutie. Disposer au centre d’une petite assiette les amarantes fondues, l’œuf au milieu, chapeauté de la ventrêche grillée, verser autour la crème réduite à votre goût et subtilement rosie.

Dégustez sans attendre.

 

 

 

 

Riz fouts-y tout à la crème d’amarante.

Ma mère nous épatait petits parce que polyglotte… ou enfin, elle nous le faisait croire, alors, elle nous parlait « javanais »… ou japonais avec son riz «fuzitu» qui permettait de vider les frigos en une platée conviviale et souvent goûteuse.Pour la crème d’amarante comme pour la recette précédente : Laver et concasser les feuilles en ayant pris soin d’enlever la nervure centrale, un peu dure. Dans une poêle anti-adhésive, faire fondre au beurre l’échalote ciselée, ajouter l’amarante et  la «faire tomber», mouiller avec un peu d’eau. Laisser réduire, verser la crème et réserver. Passer au chinois et réserver les feuilles pour faire une assise pour vos légumes.Donc, pour le riz, faites-vous une poêlée avec un demi-oignon, un peu de maïs, des haricots verts, petits pois et autre fraîcheurs du jardin, du riz un peu surcuit, le tout additionné de purée de tomates confites… cerclez au milieu de l’assiette sur fond de feuilles et  disposer la crème d’amarante.Dégustez sans attendre et bon appétit.

  • n°61
  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 61
HIVER 2018

D

La Boutique