Toutes les Revues N° 5 - HIVER 2004

SOMMAIRE

L’ÉCHO DES CABANES
L’enfer bleu du paloumayre
PALOMBE & RUGBY - Arnaud Marquesuzaa
PRATIQUE : Les arbres de la palombière
REPORTAGE - La palombe à l’école
TÉMOIGNAGE - Palombes à Iraty
INSOLITE  :Un monde à l’envers
Calendrier 2005
PUBLI-REPORTAGE - Garbure et Garburade
MIGRATION - Ah ! Les grands débalages
DOSSIER - L’autoroute des palombes
SANTÉ - La coccidiose
CHIEN - Un rapport bien compris
SOCIÉTÉ : Les paloumayres ont la cote chez les “rurbains”
UN HOMME ET SA PALOMBIÈRE : Jean-Roland Barrère - Nouveau Président du GIFS
HISTOIRE DE CHASSE : Elles vont descendre comme des “clouques”

 
EDITO

Rencontre du 3ème type…

Le jour pointe à peine, la brume n'est pas tout à fait dissipée et déjà le premier vol de palombes est annoncé sur le col d'Osquich par un long coup de corne…

Il a fallu une bonne dose de persuasion a mon ami photographe pour que je quitte le "gueyt" de ma palombière un 18 octobre, jour de Saint- Luc, synonyme de grand truc pour un paloumayre. Mais l'occasion était trop belle de faire le plein d'images pour le magazine.

Les premières palettes giclent de la brume, quelques palombes virevoltent, se balancent d'un versant à l'autre, font demi-tour, puis au coup de "chatar" elles forcent le passage; seules quelques-unes restent accrochées dans le filet. Le bal vient de commencer et la fête s'annonce belle.

Nous sommes quelques photographes à vouloir profiter du spectacle. Une conversation courtoise s'engage avec mon voisin : il vient de Touraine ; " L'encyclopédie de la palombe" de Jacques Luquet sous le bras comme guide, il visite les pantières pyrénéennes. Mais quelle n'est pas ma surprise d'apprendre qu'il y chasse la palombe en palombière, avec appelant! Intrigué, je lui pose quelques questions et découvre un homme passionné, cultivé et très sympathique… Il me dit : "nous on ne les tire pas posées"; il ne sait pas à qui il s'adresse : me dire ça à moi, le militant de la chasse traditionnelle au posé! Je garde mon sang froid et lui rétorque que "nous" au contraire nous les tirons posées et qu'il ne peut y avoir de chasse traditionnelle qu'au posé. Mais là le fossé se creuse entre les deux cultures ; tout d'un coup il ne comprend plus rien. Ce qui nous rapprochait il y a un instant, la passion pour cet oiseau majestueux et sa chasse est en train de nous déchirer, et là je comprends qu'il y a vraiment deux cultures de chasse et qu'il est complètement utopique de croire que les chasseurs de pigeons au vol "du Nord" viendront un jour au tir au posé. On leur a donné la possibilité d'utiliser les appelants interdits jusqu'alors, ce n'est pas pour tirer au posé car c'est contraire à leur éthique. Leur "tradition", celle du tir au vol est aussi ancrée en eux que celle du posé en nous. A ce moment là, comme pour illustrer notre discussion, une pétarade assourdissante éclate, un vol de palombes vient d'éviter les filets mais pas la ligne de tir où il laisse quelques plumes. Une batterie de fusils, profitant de l'expérience millénaire des chasseurs traditionnels basques vient d'achever le travail. Cette année, au col de Naphal les "paletayres" se sont mis au service des fusils et ont abandonné la chasse traditionnelle au filet vertical.

Voilà un nouvel exemple de détournement de chasse traditionnelle.

Philippe Ducos, Rédacteur en chef.

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Pratique
  • Migration
  • Iraty
 
LA RECETTE


Darne de sandre au piment d’Espelette

1 Entourez chaque darne d’une tranche de ventrêche et ficelez.
2 Salez et badigeonnez au pinceau d’un jaune d’œuf et poudre de piment d’Espelette.
3 Cuire à la poêle 3mm de chaque coté dans une bonne quantité d’huile parfumée à la “biscaïana”
4 servir avec une salade folle d’herbes : cerfeuil, roquette, mesclun, cresson, aneth, jeune bourrache, brède-mafane, estragon, persil, agastache… et quelques fleurs : capucines, pensées sauvages, pétales de soucis…

Le truc d’Alain
Huille parfumée comme en Biscaye : laissez infuser au chaud un piment d’Espelette et une tête d’ail pelée. Chauffer jusqu’à ce que l’ail soit doré et arrêter la cuisson. Ajouter une belle branche de thym et un beau zestz de citron. Laisser refroidir. Cette préparation peut se garder dans une bouteille à l’abri de la lumière.

Bon appétit!

Alain Darroze

  • n°61
  • n°60
  • n°59
  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 61
HIVER 2018

D

La Boutique