Toutes les Revues N° 52 - AUTOMNE 2016

    4    L’écho des Cabanes…
    10    DOSSIER migration : 
        - 10 Des interrogations et des rêves
        - 14 Près de 5 millions de palombes au tableau national annuel
    16    Palombes et rugby - Eric Duhourquet et sa famille en Or
    18    Courrier du lecteur
    20    Landes - Des palombières peu ordinaires
    22    Art - En Bigorre : Bagnères la cité palombière
    26    Société - Center Parcs s’invite chez les paloumayres
    31    Les prévisions de passage du Paloumayre
    36    Histoire - Oraison et cantique Païens Basques
    38    Technique - Utilisation du point rouge en palombière
    42    Autour d’elles... - Marchand de rêve
    44    Anecdote
    46    Chiens - Un chien oui, mais mâle ou femelle ?
    48    « La Tête dans le ciel... »
    52    Italie - Principales techniques italiennes de chasse
    55    Dessin humoristique de Serge FAVAL
    56    LES RECETTES DU PALOUMAYRE

 
EDITO

Que les témoignages viennent des Îles Britanniques où les propriétaires terriens, lassés d’empoisonner ce maudit « pigeon », engagent des tireurs expérimentés pour exterminer ce « nuisible », de la Haute Lande ou tout simplement du chasseur du dimanche qui, bien camouflé derrière son jouquet de fortune, fait le bonheur de quelques convives, le constat officiel est rassurant : l’espèce palombe n’est pas en danger !
Non seulement elle ne serait pas en danger mais en la voyant évoluer dans nos campagnes on peut estimer qu’elle prolifère de plus en plus dans des contrées qu’elle découvre et notamment les centres villes, où chacun peut entendre ses fameuses roucoulades. Est-ce une raison pour se laisser aller à des pratiques qui s’apparentent davantage à l’abattage qu’à la chasse telle que nous l’aimons ?
Certes le pigeon ramier n’appartient pas aux seuls chasseurs traditionalistes que nous sommes et tout détenteur d’un permis a le droit et peut avoir l’envie légitime de mettre quelques oiseaux à son tableau. D’autant que le petit gibier de plaine se fait rare.
Au point que notre palombe occupe désormais la première place des gibiers prélevés en France si l’on en croit la dernière enquête de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Autrefois, c’était le lapin que l’on trouvait largement en tête de ce classement mais on sait quels ont été les ravages occasionnés par les maladies dans les rangs de cette espèce qui garnissait les carniers de la majorité des chasseurs du pays. 
Aujourd’hui, c’est le pigeon ramier que l’on tire de l’ouverture à la fermeture dans la plupart des départements du territoire grâce à différentes méthodes de chasse. Aussi même si l’espèce est semble-t-il encore en bon état au niveau européen, on est malgré tout en droit de se poser quelques questions sur son avenir et celui de notre chasse préférée.
Alors, comme disent les anciens, il faut savoir raison garder et il serait trop dommage de casser le beau jouet qui nous fait toujours rêver.

René LAFFORE, rédacteur en chef

EXTRAITS D'ARTICLES
  • Dossier Migration - Des interrogations et des rêves
  • Technique - Utilisation du point rouge en palombière
  • Enquête prélèvements
 
LA RECETTE

Champignons en vrac!

Langue de boeuf:

Sur le vieux chêne malade pousse depuis quelques semaines une langue de boeuf visqueuse et violacée, quelle horreur ! Elle est encore molle ; alors il faut la ramasser !!! Bien la gratter pour enlever poussières, insectes emprisonnés dans la mouquire... beurk ! Blanchir la langue après l’avoir débarrassé des parties indésirables. 
Bien la sécher et la faire revenir à la poêle en tranches avec un peu d’échalote ciselée, une pichade de vinaigre rouge et le tour est joué... garder pour d’autres préparations ou mettre en garniture de poulet ou même pour des palombes !


Sparassis crépu ou Morille d’automne

Au pied du grand pin pousse ce drôle de chou fleur ! il est plein de sable et de choses tombées de l’arbre !!! le laver dans un grand seau à grande eau vinaigrée au début et claire après... c’est long mais tout part !
Blanchir 5 mn à l’eau légèrement salée... refroidir à l’eau claire et laisser égoutter (on peut le passer délicatement à l’essoreuse à salade !) faire revenir au beurre ou à la graisse de canard, se contenter de saler... on a la un des champignons les plus délicats qui soient ! Oui, oui !


Blanquette de Champi !

Faites sauter girolles et pieds violets au beurre avec une échalote et 2 têtes d’ail hachées, ajoutez les restes de langue de bœuf et de sparassis s’il vous en reste ! Crémez selon votre goût, un pet de muscade râpée et le tour est joué ! Posez un oeuf poché, vous atteindrez le nirvana !

  • n°58
  • n°57
  • n°56
  • n°55
  • n°54
  • n°53
  • n°52
  • n°51
  • n°50
  • n°49
  • n°48
  • n°47
  • n°46
  • n°45
  • n°44
  • n°43
  • n°42
  • n°41
  • n°40
  • n°39
  • n°38
  • n°37
  • n°36
  • n°35
  • n°34
  • n°33
  • n°32
  • n°31
  • n°30
  • n°29
  • n°28
  • n°27
  • n°26
  • n°25
  • n°24
  • n°23
  • n°22
  • n°21
  • n°20
  • n°19
  • n°18
  • n°17
  • n°16
  • n°15
  • n°14
  • n°13
  • n°12
  • n°11
  • n°10
  • n°9
  • n°8
  • n°7
  • n°6
  • n°5
  • n°4
  • n°3
  • n°2
  • n°1
 
 
Abonnement
N° 58
PRINTEMPS 2018

D

La Boutique