contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°60

Numéro d'automne 2018

SOMMAIRE

      4    L’écho des Cabanes…
    10    Dossier : 
            Sédentaires ou étrangères, on veut des bleues
    19    Technique - Comment avoir de beaux appelants
    29    Mémoires de paloumayres - Roger LARDET, Le « pape des palombes »
    26    Tradition - Nos belles landaises
    28    palombe et rugby - Ugo Boniface : Champion du Monde et paloumaïre
    31    Les Prévisions de passage du Paloumayre
    32    Tableau de bord
    35    Anecdote - Et ça rapporte ?
    36    Histoire - Le petit jeu des comparaisons
    39    Dessin humoristique de Serge faval
    40    Insolite - Les palombes chassées de Roland-Garros
    42    Technique - Les palombes sur fil
    44    Autour d’elles... - Vous êtes prêts ? Attention ! 1. PAN !
    48    Chiens - Avoir un bon bécassier
    52    « La Tête dans le ciel... »
    54    Italie - Nico BERNINI et ses hybrides
    57    Les mots gascons des paloumayres
    58    Les recettes du paloumayre

Edito

Savoir évoluer…  comme les oiseaux

La fièvre nous gagne. Une nouvelle saison va débuter mais nous avons l’impression qu’elle ne sera pas tout à fait comme les autres. Bien sûr nous avons compris depuis quelques années que les migrations ne sont plus aussi régulières et prévisibles qu’autrefois. Nous avons également dû admettre que certains couloirs ne sont plus alimentés et privent certains paloumayres des plaisirs qu’ils ont pu prendre il n’y a pas si longtemps. 
Malgré tout, nous nous sommes adaptés et la chasse traditionnelle des oiseaux bleus n’a certainement jamais connu un tel engouement dans l’ensemble du pays. Il est évident que le sud-ouest n’a plus l’exclusivité de cette frénésie qui revient avec octobre. Mais les palombes, elles aussi se sont adaptées. Aux bouleversements agricoles, au réchauffement climatique et à… la pression de chasse.
Il est naturel qu’un oiseau intelligent comme le pigeon ramier ne soit pas assez naïf pour se laisser tromper à tout coup par quelques appeaux agités à la cime des arbres. La dernière saison nous a fait prendre brutalement conscience de ce phénomène. Elles ne posaient pas, ou mal et le doute s’est installé dans les palombières. La faute à quoi, la faute à qui ? 
Plutôt que de polémiquer et de chercher des coupables, nous préférons positiver en pensant que l’heure est venue de nous remettre en cause en cherchant à mieux comprendre l’évolution des palombes, en peaufinant nos techniques et en changeant nos habitudes. Cette recherche n’est elle pas le premier plaisir de notre chasse ? Essayer de toujours évoluer, de comprendre les modifications de comportement de cet oiseau qui nous fait rêver et de percer ses secrets. Ce sont des petits succès qui nous font jubiler : un nouvel appeau qui se révèle très attractif, des volants mieux maîtrisés qui ne font pas le tour de trop… 
C’est pour essayer de vous aider dans ce perfectionnement « technologique » que nous avons décidé de faire appel dans chaque numéro à des spécialistes qui sauront vous prodiguer leurs précieux conseils. Comme pour le dressage des palombes sur fil, ou l’entretien des appeaux pendant la chasse comme vous allez pouvoir le découvrir.
Notre seule ambition est de partager avec vous notre passion et cette multitude de connaissances acquises sur le terrain, que l’on aime se transmettre en famille et entre amis. Sans jamais oublier de prendre le temps de rire et de bien vivre. C’est cela aussi qui fait le bonheur d’un automne dans une palombière.
Alors bonne chance et belle saison, qui ne sera peut être pas comme les autres.  

Joël Barberin, Directeur de la publication

Sédentaires ou étrangères, on veut des bleues

Elles ne vont pas tarder à arriver. Le printemps et l'été ont été favorables à la reproduction dans le centre et l'ouest de l'Europe et en France les populations sédentaires explosent. Les mouvements migratoires changent mais comme les palombes...

Ca y est, la fièvre nous gagne de nouveau. Elles ne vont pas tarder, elles ne sont plus très loin, elles approchent. Les yeux rivés sur la ligne bleue des Vosges, nous commençons à guetter les premières rôdeuses et les premiers rouquets, tout en procédant aux derniers réglages et en camouflant nos cabanes. Mais quand faudra-t-il s’installer au poste de guet ? C’est toujours la première interrogation de la saison. D’autant qu’il y a eu des changements dans le calendrier au cours des dernières années. Après des démarrages très tardifs comme le 14 octobre en 2013 et le 12 en 2014, nous sommes revenus à des dates plus classiques à partir de 2015 avec le 9 octobre, puis le 6 en 2016 et mieux encore le 4 la saison dernière.
Oui, le démarrage avait été très précoce en 2017 et une nouvelle fois avait surpris tous ceux qui n’étaient pas encore au poste ou ceux qui n’étaient pas complètement prêts. Méfions-nous cette saison encore car si les prévisions de passage de Jean-Patrick Barnabé, (à lire en page 31), sont bonnes comme elles l’avaient été l’année dernière, une amorce au tout début du mois d’octobre est possible.
 Il faut être prudent car nous avions pris l’habitude de ne pas monter les appeaux d’aussi bonne heure depuis plusieurs années. Et puis nos chères palombes ont eu soudain envie de revenir à un calendrier à [...]

Comment avoir de beaux appelants

Un appelant se bichonne toute l'année mais pendant la chasse il faut en prendre soin plus encore. Voici quelques règles fondamentales.

On ne le dira jamais assez, le plaisir de la chasse à la palombe est un mélange subtil de petits plaisirs. Plaisir de se retrouver entre amis, plaisir d’avoir son poste dans le cadre idyllique d’un coin de forêt, plaisir de bâtir une cabane, plaisir de rêver lorsque l’on apporte une amélioration... la liste est loin d’être exhaustive. Il y a un plaisir que beaucoup de paloumayres partagent sûrement avec moi, celui d’avoir des appelants magnifiques tout au long de la saison. Lorsque l’on voit certaines photos de fin de saison, on peut tout de même s’interroger sur la façon dont certains chasseurs s’occupent de leurs appelants. Ces pauvres palombes ressemblent plus à des chiffons qu’à de magnifiques oiseaux bleus, qu’elles ont été un jour. Si le plaisir des yeux en souffre énormément, l’efficacité s’en trouve encore plus altérée. Il faut dire que ce n’est pas simple de garder une palombe en parfait état pendant plus d’un mois sur une raquette.

Pas de stress alimentaire

Il y a trois grands axes incontournables pour tendre vers la perfection : alimentation, manutention, installation. L’alimentation et les soins à l’oiseau doivent être permanents, toute l’année [...]

 

Les palombes sur fil

Le dressage de palombes pour cette technique de chasse est plus compliqué que pour les pigeons. Voici quelques précieux conseils

Michel  élève des palombes depuis 1985. Son premier couple, dès la 1ère année a fait 14 petits, une très belle réussite pour l’époque. Dès le départ, il a chassé avec des oiseaux jeunes et non casqués. Lors des  manifs de Mont de Marsan, Auch etc… ses appelants sans casque, superbes et tranquilles malgré la foule, ont eu les honneurs de la presse et de la télé.
Vers 1990, ayant vu des va-et-vient avec pigeons dans les Landes, il a immédiatement eu envie de faire la même chose, mais avec des palombes. Il trouvait que les pigeons n’étaient «pas très beaux, qu’ils ne faisaient pas joli ».
Il a donc commencé le dressage. Si les jeunes oiseaux sont vite dressés, ils ne sont pas efficaces, car une fois en haut, ils sont facilement effrayés et se jettent. Ils font la même chose  vers la fin de la journée… pour rentrer. C’est un problème, car cela cause au chasseur de nombreux déplacements. Si un appelant débutant se pend, il meurt au bout de 10 minutes s’il ne se signale pas et s’il ne sait pas se remettre sur la [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon