contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2018 par Palombe&Tradition. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°64

Numéro de Automne 2019

SOMMAIRE

  4    L’écho des Cabanes…
 10    Dossier - On rêve d’une autre vague bleue
 15    Italie - Migrations diurnes et nocturnes sur la mer Adriatique
 18    Pyrénées-Atlantiques - Du nouveau pour le tir au vol ?
 20    Histoire Technique - La première mécanique électrique
 22    Association - Défendre la chasse traditionnelle de la palombe en Haute-Garonne
 24    Mémoires de paloumayres - Claude Boy : le passage s’étiole, pas la passion
 26    Astuces de filetaïre - Comment positionner les « poulets »
 28    Palombe en ile-de-France - Passionnés comme chez nous
 31    Les Prévisions de passage du Paloumayre avec tableau de bord
 35    Dessin humoristique de Serge Faval
 36    Histoire - Palombes et révolution
 38    Essai - Les sept cartouches les plus utilisées par les paloumayres
 45    Autour d’elles... - Toi, la bagnole de la cabane
 48    Anecdote - Planté pour de bon !
 50    Chiens - Pourquoi vouloir un chien étranger ?
 52    « La tête dans le ciel... » - Le vent des palombes
 58    Les recettes du paloumayre

Edito

Le bonheur arrive...

Octobre, quel mois magnifique. On l’attend, on le redoute et quand il est là, on le vénère ou on le maudit. Mais quel bonheur, ce premier matin d’octobre où on arrive à la cabane, où on allume le poële, où on monte les appelants. Comme la nature est paisible à la pointe du jour. Tout est encore en sommeil, le moindre bruit semble remplir le silence. C’est le point de départ d’un mois et demi d’attentes, de rigolades, de stress et surtout de fortes poussées d’adrénaline, de doutes, d’engueulades et de remises en question aussi. 
La cabane est prête depuis peu, c’est bien connu, le paloumayre entreprend toujours des modifications de dernières minutes. Mais elle est prête. Bientôt la famille et les amis viendront partager notre table. Ils se succéderont, chasseurs ou non chasseurs, passionnés ou néophytes, ils partageront alors notre passion, cet amour que nous avons pour ce bel oiseau bleu.
Tonton Albert ratera ça énième palombe, jurant qu’il l’a pourtant bien vu tomber. Benoit pestera après ce fichu pigeon sur fil qui traverse tout seul quand un vol est posé. Didier entamera une méditation profonde juste après le repas et moi, je l’aiderai. (Toute ressemblance avec des personnages réels ne serait que pure coïncidence)…
Les jours se suivront sans jamais se ressembler, tantôt bons, tantôt mauvais, mais ils laisseront toujours un souvenir de partage et d’amitié. 
Si c’est pas ça le bonheur !
C’est toujours mieux quand il y a des palombes, me direz-vous. Alors est-ce qu’il va y en avoir?
Il semblerait que oui. Notre spécialiste Pierre Verdet a glané des informations dans toute l’Europe et au delà. Un printemps très chaud et très sec en Scandinavie, un début d’été caniculaire en Norvège, entraînant même de violents incendies de forêts en Suède et en Sibérie, ou déjà 3 millions d’hectares sont partis en fumée. Les cultures céréalières ont également considérablement souffert de ces conditions. Ce «scénario» catastrophe digne des plus mauvais films Hollywoodiens, n’est pas de bon augure pour la planète. La palombe, elle, en bonne opportuniste, y tire son épingle du jeu. Ce temps est parfait pour sa reproduction et il semblerait qu’elle ait énormément niché. 
Il y aura donc des palombes, mais vont-elles passer au dessus de votre cabane? Je crois qu’à cette question même Jean-Patrick Barnabé notre «Madame soleil» à nous ne saurait répondre. Il vous dira simplement que les conditions climatiques printemps-été 2019 ressemblent fortement à celles de 2018. Il faut donc peut-être s’attendre à ce qu’il y ait de grands déballages, à condition de ne pas se retrouver dans la purée de pois comme certains malheureux paloumayres l’an dernier. Ensuite, il vous dirait : «Je vois... je vois...  à la Saint t Michel, l’appeau au ciel et à la Saint Luc...»
Quoiqu’il en soit, soyez prêt à les accueillir, et surtout à ne pas les rater. Vous lirez dans ce numéro un essai des sept cartouches préférées des paloumayres et surtout de précieux conseils pour trouver celle qui correspond le mieux à votre fusil.
Octobre est bientôt là, notre belle bleue avec, alors n’oubliez pas, pour que la fête soit belle, elle doit se dérouler sans drame et sans accident. Attachez-vous, sécurisez, et respectez cet oiseau que vous aimez tant.
Bonne saison à tous, avec du bleu plein les yeux.

Joël Barberin, Directeur de la publication

On rêve

d’une autre vague bleue

Le passage de cette saison sera-t-il aussi abondant que celui de 2018 ? C’est la question que se posent les paloumayres. Nous verrons mais une chose est sûre, l’été 2019 ressemble beaucoup au précédent en Europe, avec des canicules et une chute des récoltes de céréales. Des phénomènes qui avaient déclenché la grande vague bleue l’automne dernier.

Le passage de cette saison sera-t-il aussi abondant que celui de 2018 ? C’est la question que se posent les paloumayres. Nous verrons mais une chose est sûre, l’été 2019 ressemble beaucoup au précédent en Europe, avec des canicules et une chute des récoltes de céréales. Des phénomènes qui avaient déclenché la grande vague bleue l’automne dernier.

Bien sûr, tous les paloumayres n’avaient pas été logés à la même enseigne la saison dernière. Il y avait eu en début de migration des naufragés du brouillard comme dans les Landes et des victimes des épisodes cévenols dans le sud- est mais tous ceux placés sur le couloir central, c’est-à-dire l’axe descendant du Plateau de Millevaches pour passer sur le centre de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, avaient assisté à un incroyable déballage dès la mi-octobre.
C’est très précisément à partir du 13, après un petit épisode pluvieux ayant succédé à de très fortes chaleurs, que les premières volées de palombes, renforcées par de belles bandes de rouquets, déboulèrent sur le fameux couloir, bousculées par des rafales de sud-est. Il faisait un temps épouvantable dans la vallée du Rhône et sur le pourtour méditerranéen, aussi les oiseaux engagés sur cette route durent sans doute rejoindre, pour éviter ces bouchons, le gros des troupes traditionnellement lancé plus à l’ouest du Massif   [...]

Migrations diurnes

et nocturnes

sur la mer Adriatique

Il est confirmé aujourd’hui que les palombes migrent de jour comme de nuit sur la Mer Adriatique. Et si ce phénomène était le même sur tous les couloirs migratoires ?

Pour arriver à une conclusion consensuelle sur ce sujet qui pose question, j’essaie de décrire quelques-unes de mes expériences sur les migrations diurnes de la palombe au-dessus de la mer Adriatique et ce qui paraît comme plus extraordinaire encore, sur les mouvements nocturnes observés en pleine mer.

Procédons par ordre. Combien de fois m’est-il arrivé et combien de fois vous sera-t-il arrivé de laisser votre poste de chasse très tard le soir, presque à la nuit noire sans remarquer la moindre présence de palombes… et combien de fois en arrivant le matin, très tôt, presque dans l’obscurité, j’ai / nous avons entendu le battement d’ailes de nos oiseaux apeurés, s’éloignant bruyamment. Les questions légitimes que nous nous sommes posé sont relatives au constat suivant : les palombes étaient-elles arrivées au crépuscule ou bien pendant la nuit  [...]

 

Les sept cartouches préférées des paloumayres

Palombe&Tradition a lancé une enquête sur le NET pour savoir qu’elles étaient les cartouches utilisées par les paloumayres. 
Ils sont 252 à avoir répondu.

Dix huit marques différentes et plus de 52 types de cartouches sont utilisés par les chasseurs ayant répondu à l’enquête. Inutile de vous dire que nous n’allons pas les essayer toutes, d’autant, que pour que l’étude soit parfaitement exhaustive, il aurait fallu demander à chaque chasseur : dans quel fusil il les tire et quel mode de chasse il pratique, tir au posé ou au vol. Nous ferons un essai avec les 7 premières les plus utilisées (Nous avons retenu la cartouche arrivée en tête dans chaque marque ayant obtenu au moins 5 % dans le sondage. Voir encadré p 40).
Mais avant de se pencher sur l’essai, voyons un peu ce que devrait prendre en compte le chasseur avant d’acheter telle ou telle cartouche et surtout avant de l’utiliser grandeur nature sur une cible vivante. Pourquoi un tir va être efficace, c’est à dire tuer net quasiment à coup sûr et ne blesser que très exceptionnellement. Trois facteurs essentiels sont à prendre en compte : le facteur humain, le facteur fusil, le facteur cartouche. On pourrait en rajouter un quatrième, moins important, mais qui ne doit pas être négligé lorsque l’on tire au posé [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon