contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2018 par Palombe&Tradition. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°29

SOMMAIRE

HOMMAGE - «ADISHATS PALOUMAYRE»
Courrier du lecteur
DOSSIER
  - Vague bleue et météo noire
  - Les paloumayres racontent leur migration...
PALOMBE ET TOROS - Julien LESCARRET
PORTRAIT - La migration au jour le jour
REPORTAGE - NAPHALEKO USOTEGIA
SOCIÉTÉ - Point scientifique sur les colombidés sauvages
Tribune libre
CALENDRIER 2011
HISTOIRE - Félix Arnaudin
PASSION - «Paloumette» artiste peintre
ÉCHO DE LA FORET - Etat des lieux et perspectives d’avenir
ANCP  - Assemblée générale A.N.C.P et informations
Autour d’elles… Palombe d’oïl ou palombe d’oc?
La tête dans le ciel…
ITALIE - Octobre 2010, en Italie
LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Une étoile au paradis bleu

Chers amis lecteurs, chères amies lectrices
C’est avec beaucoup d’émotion et de tristesse que toute l’équipe de Palombe et Tradition souhaite vous annoncer la disparition de son rédacteur en chef, et créateur, Philippe DUCOS. Nous nous joignons à la peine de sa famille. C’est le 8 novembre dernier que Philippe nous a quitté, pendant la fin de la migration, il a pris les derniers vols de passage, pour lui aussi continuer son voyage… Philippe était connu de tous dans le milieu de la chasse et la pêche, pilier de la pêche à la mouche, importateur de la chasse à l’arc en France, frère de sang d’un indien des Etats-Unis et, surtout, paloumayre jusqu’au bout des ongles... Bien plus qu’un rédacteur en chef hors norme, Philippe était un grand monsieur, parti trop vite, s’étant battu jusqu’au bout contre une sale maladie…
L’artiste part, laissant son œuvre, son bébé, «Palombe et Tradition»... Tu dois sûrement être là-haut à discuter ou à construire des cabanes avec notre ami Pierre GARROTE, qui t’a précédé... Les amis, portez-vous bien...
Philippe part tranquille, ton magazine est entre de bonnes mains, nous en prenons soin... Nous continuerons à garder cette liberté de parole et d’écriture à laquelle tu tenais tant, et qui plait tellement à nos lecteurs...
Quand d’autres auraient qualifié le bilan de cette migration de «mitigé», tu aurais sûrement dit que c’est le jeu, et que cet oiseau bleu a encore une fois bluffé tout le monde en démarrant sa migration le 27 septembre, et en n’ayant toujours pas passé les Pyrénées au 15 novembre, pour une partie d’entre elles. C’est aussi le jeu qui fait tout le charme de cette chasse...
Bon vent tout là-haut... Nous ne t’oublierons pas !
Bon voyage et adishatz

Pierre NIETO, directeur de la publication

Vague bleue

et météo noire

La grande vague bleue du 21 octobre restera l’évènement d’une saison marquée par une météo exécrable. De très nombreux oiseaux attirés par une glandée exceptionnelle et bloqués par le mauvais temps se sont installés très tôt dans le Sud-Ouest, au lieu de franchir les Pyrénées.

Il y avait bien longtemps que ce spectacle ne nous avait pas été offert par la migration. Une grande vague bleue déferlant le même jour de la vallée du Rhône à l’Atlantique, avec des vols énormes surfant sur les rouleaux poussés par un vent de nord-est. Oui, le 21 octobre 2010 restera gravé dans les mémoires de tous les paloumayres, car personne ne fut oublié ce jour là. Même les couloirs les plus affaiblis furent alimentés l’espace d’une journée, le temps de rêver à un retour de la grande époque mais la météo reprit vite ses droits.
Rarement une saison aura été autant marquée par les conditions climatiques. C’est une coulée d’air polaire qui commença par bousculer les oiseaux dans le centre et le nord de l’Europe fin septembre avant la Saint-Michel. Un air froid qui nous amena les premières gelées blanches et déclencha le mouvement migratoire. Les 2 et 3 octobre, les premiers vols étaient annoncés dans le nord et l’est de la France mais aussi en Saône-et-Loire ou dans la Drôme. Ainsi les  5, 6 et 7 octobre, le passage débuta dans le sud-ouest avec la lune nouvelle, notamment en Dordogne où de belles volées commencèrent à défiler sur le fameux couloir central qui allait plus que jamais mériter son surnom d’autoroute des palombes.
Ces jours-là, il faisait chaud dans le Sud-Ouest mais les oiseaux n’avaient pas oublié le brutal rafraîchissement qui les avait incités à précipiter leur départ. On mesura mieux le phénomène à partir du 11 où un incroyable déballage se produisit sur le couloir central [...]

Point scientifique sur les colombidés sauvages

La palombe, comme ses cousins colombidés le pigeon colombin, le pigeon bizet, la tourterelle des bois et la tourterelle turque font l’objet d’études qui ont été détaillées, les 15, 16 et 17 novembre derniers lors d’un passionnant colloque qui s’est tenu au palais des congrès de Bordeaux et dans la palombière pédagogique de Louchats.

C’était un peu «tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les colombidés sans jamais oser le demander». Les 15, 16 et 17 novembre derniers, un passionnant colloque intitulé «les colombidés sauvages dans un monde en mouvement: connaissance et gestion» a tenté de répondre, au fil d’interventions minutées, à de nombreuses questions posées tant par la palombe (inlassablement appelée pigeon ramier) que par ses cousins colombidés que sont le bizet, le colombin ou la tourterelle turque et la tourterelle des bois. Que de mystères en partie levés, en effet, entouraient les stratégies alimentaires, la reproduction, les migrations, l’hivernage, l’adaptation au milieu de ces oiseaux de passage dont la seule évocation fait briller les yeux de milliers de chasseurs passionnés.  
Coorganisé par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la Fédération nationale des chasseurs (FNC) et le Groupe d’investigation sur la faune sauvage (Giifs), ce rendez-vous national, auquel avait répondu une trentaine de scientifiques[...]

 

NAPHALEKO USOTEGIA

Les filets de Naphal sont renommés, bien que d’un accès plus confidentiel que ceux d’Osquich, Sare…et Lanne en Barétous.

Depuis quelques années déjà, Lantabat, Lanne et Naphal se disputent le «?béret?» qui sacre la pantière ayant réalisé la meilleure saison. Il n’est pas question de course au score, juste de faire une belle et grande réunion de famille en fin de saison. Une rencontre indispensable où, comme partout, on échange les idées, les opinions, les connaissances et tout ce qui concerne l’oiseau roi?: columba palumbus.
Les filets de Naphal ont été tendus sur des terrains appartenant à la commune d’Ordiarp (64). Ils ont été créés à la fin du XIXème siècle dans une vallée orientée est-ouest. L’emplacement des filets va de 500 à 520 mètres d’altitude. 16 ou 17 chasseurs oeuvrent pour le meilleur et pour le pire. Ici comme ailleurs, il faut avoir la foi, car le cœur est soumis à rude épreuve. Aux filets, l’espoir provoque souvent de brusques poussées d’adrénaline suivies soit de dépressions profondes, soit d’efforts physiques violents, quelles que soient les températures [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon