contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2018 par Palombe&Tradition. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°31

SOMMAIRE

4 ECHO DES CABANES

10 DOSSIER

- Faits divers à la palombière

- Sept ans de prison pour un incendiaire

20 PALOMBE & RUGBY - Jean-Martin Etchenique

22 PORTRAIT - Ramon Arrosagaray,charcutier à Valcarlos en Espagne

24 Quelques éléments... - L’augmentation démesuréedu nombre d’appelants...

26 REPORTAGE - Réhabilitation de la palombière de l’ECOMUSEE de MARQUEZE

31 Les fêtes de la Palombe dans le Grand Sud-Ouest

36 ESSAI - Les cartouches TRUST

40 HISTOIRE - D’Artagnan et ses frères chassaient la palombe en Gascogne

42 ECHO DE LA FORÊT - Si la forêt Landaisedevenait la nouvelle DEHESA

46 Autour d’elles… Oh, la Belle Blanche!

48 La tête dans le ciel…

52 ITALIE - Congrès international

56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Quand tout se bouscule !

Alors que nous vivons dans un monde en perpétuel mouvement, avec des évolutions et des révolutions, à commencer par le dernier séisme au Japon qui montre encore une fois que Dame Nature reprend toujours ses droits; quel avenir et quelles évolutions doivent attendre les paloumayres?

A notre petite échelle, les dernières évolutions comme l’autoroute A65 «Langon-Pau» ont privé de nombreux paloumayres de leurs passions. Cette autoroute qui devait s’appeler «l’autoroute des palombes», en hommage aux palombières détruites par le passage de celle-ci, voit passer plus de palombes que de voitures… C’est une aberration quand l’on sait que c’est l’autoroute la moins fréquentée de France.

On nous parle aujourd’hui d’une LGV (ligne à grande vitesse), marchons-nous sur la tête?

Heureusement, certaines évolutions sont positives et porteuses, notamment chez nos amis bécassiers, avec la mise en place d’un PMA (Prélèvement maximum autorisé) national. Une vraie révolution pour la chasse française. Cela a été voté par les présidents des fédérations départementales de chasseurs, le 31 mars dernier et approuvé par une large majorité. Ceci est un bel exemple de prise de conscience et de gestion, car c’est le premier gibier migrateur à être géré de cette façon.

De notre côté, c’est une autre révolution qui se prépare, la création d’une association européenne de chasseurs à la palombe, et surtout d’amoureux de cet oiseau bleu. Quel bonheur de savoir que des chasseurs d’origines différentes, avec des techniques de chasse différentes, vont enfin pouvoir s’asseoir à une même table pour gérer un même oiseau, leur oiseau… La palombe… Affaire à suivre!

En attendant, le 16 avril dernier, se tenait en Italie un congrès international sur la palombe dans l’Europe occidentale (lire p. 52).

Une belle collaboration entre les pays représentés, Espagne, Italie, France, Portugal, a été mise en place: cela a permis d’échanger de nombreuses informations, ce qui est de bon augure pour la suite… Espérons que d’autre pays d’Europe s’engageront dans cette aventure.

Je laisse donc la conclusion de cet édito a notre ami et correspondant Italien, Rinaldo BUCCHI, car ses mots sont justes et pleins de sagesse et d’avenir.

«Les chasseurs traditionnels du 3ème millénaire devront savoir démontrer aussi à qui «n’est pas chasseur» que le rapport qui les unit à la palombe est profondément passionnel, mais aussi est surtout responsable et parfois même clairvoyant. Comme un agriculteur avisé taille ses propres arbres afin de récolter encore plus de fruits, comme un éleveur expert sait gérer son propre «capital» et en prélevant des nouveaux-nés arrive à maintenir dans de bonnes proportions son troupeau, ou comme un bûcheron responsable régit son bois en abattant certains de ses arbres sans pour autant entamer la capacité de renouvellement de sa forêt, ainsi … de la même façon, ces passionnés (pour ne pas dire ces «amoureux fous») de la palombe devront donner vie à toutes les stratégies utiles à la conservation optimale de cette espèce. Et si, dans ce but, des renoncements même modestes sont nécessaires, ce sera un sacrifice commun à faire pour qu’encore quelques jeunes puissent approcher cette émotion fascinante procurée par un vol de palombe qui «danse» autour de la cabane. Gérer signifie certainement «mieux» connaître, mais en ce qui me concerne, et nous concerne tous, cela signifie surtout savoir anticiper le futur en identifiant les mesures justes pour une chasse régionale et durable… 

Rinaldo Bucchi»

 

Bonne préparation à tous et adishatz

Pierre NIETO, directeur de la publication

Les fêtes de la Palombe dans le Grand Sud-Ouest

De mémoire, la plus ancienne a été créée dans le piémont pyrénéen. Les chasseurs de la pantière du col du Hô, en Comminges, ont organisé jusqu’en 1933 (date de la fermeture définitive des cinq filets), une fête annuelle, le 16 octobre, jour de la Saint-Bertrand, dans l’enceinte même de l’installation.

La chasse à la palombe est ancrée dans le Sud-Ouest de la France depuis très longtemps. C’est dans les régions où l’on chasse au filet, montagnes basques et massif forestier landais, que les premières fêtes de la Palombe ont vu le jour. Celles de Luxey et Bazas ont même été à l’origine de la création de deux confréries de paloumayres. Récemment, deux fêtes de l’oiseau bleu ont été créées dans l’Entre-deux-Mers, à Soulignac et Pellegrue.

Ci-dessous, l’historique et le programme général de ces fêtes, avec quelques points d’actualité.

Les fêtes de la Lande

La première fête de la Palombe de Luxey a été initiée, en 1989, par Michel Baris, paloumayre et restaurateur dans ce village de la Haute-Lande, et par Bruno Boutant, de Luxey également. A cette époque-là, le grand maître - fondateur de la Confrérie des Paloumayres [...]

Faits divers

à la palombière

Signe des temps, comme si les accidents ne suffisaient pas, les palombières sont de plus en plus souvent cambriolées et la course aux bons emplacements débouche parfois sur des actes de malveillance. Dans ce climat malsain, quels sont les recours possibles des paloumayres? Quels sont leurs droits et leurs responsabilités, partant du principe que la plupart du temps ils ne sont pas propriétaires du bois où ils chassent? Nous allons essayer de répondre à ces questions.

«Té, je vais t’en raconter une bonne. Tu sais ce qui est arrivé au père Barrière le printemps dernier?» Histoire de faire durer le suspense et de s’humecter les muqueuses avant de se lancer dans son récit, Lucien commanda une nouvelle tournée. Puis il s’accouda solidement au bar, agita son béret pour s’aérer l’occiput et attaqua la fameuse histoire. «Tu vois où est sa palombière et tu le connais. Plus maniaque que lui, c’est difficile à trouver. Il ne se passe pas une semaine sans qu’il n’aille faire un tour à la cabane, pour voir les arbres pousser et pour s’assurer que tout est en ordre. Et puis là, un jour de mars quand il arrive, qu’est-ce qu’il voit?: la porte de l’appentis où il range son matériel grande ouverte. Hil de pute?! La serrure a été fracturée. Il regarde à l’intérieur, il lui manque dix mécaniques qu’il avait laissées là. Tu l’imagines, on a dû l’entendre gueuler jusqu’à Sabres. Alors tu le connais, au lieu de réparer la serrure, il change carrément la porte et en remet une du genre de celles qui ferment les coffres de la Banque de France» [...]

 

Réhabilitation

de la palombière

de l'ECOMUSEE

de MARQUEZE

L’écomusée de MARQUEZE, situé au cœur du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, possède une palombière qui peut être visitée comme les autres ateliers du site. La tempête Klaus a détruit celle-ci, comme tant d’autres.

Reconstruction dans le cadre d’échanges entre parcs Naturels

Dans le cadre d’un échange entre le parc des Landes de Gascogne (40) et celui de SCARPE – ESCAUT (59), le lycée de BAVAY (59) vient depuis 8 ans faire un séjour studieux dans les Landes. Pendant une semaine, ce lycée à vocation forestière et environnementale envoie une classe qui vient découvrir la forêt Landaise, mais aussi réaliser un projet. Si les années précédentes, les élèves du Nord ont participé à des travaux assez classiques dans leur enseignement, comme l’aménagement d’un milieu à vocation touristique, cette année leur challenge allait au-delà et revêtait en plus une dimension culturelle très chère au cœur des Landais?: reconstruire la palombière du parc.

C’est au milieu de ce chantier titanesque que nous avons rencontré les responsables du Parc, les professeurs et les élèves du Lycée de BAVAY [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon