contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°40

SOMMAIRE

4    Notre histoire
6    ÉCHO DES CABANES
10    ÉCHO DES ASSO’S
14    DOSSIER
    - Refaites nous 2012
    - Les balises Argos suivies depuis Toulouse
24    Palombes ET RUGBY - Cédric HEYMANS a Bouclé la boucle
26    quelques éléments... - La désertion des cols pyrénéens par les palombes et autres oiseaux de passage
28    REPORTAGE - Drone
31    Les Prévisions de passage
36    Comment ça marche? - Barre de transport
38    Paloumayre d’hier et de demain
    - Paloumayres d’antan
    - Paloumayres en devenir...
42    CHIENS - Faire cohabiter les chiens à la cabane
44    Histoire - Une vraie forteresse
48    essais cartouches - La gamme coup double de chez BERNIZAN
51    La tête dans le ciel, les pieds dans la fougère...
54    ITALIE - MARTHA,la dernière colombe migratrice américaine
56    LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Migration et hivernage exceptionnel 

Une migration souvent qualifiée d’«historique», dans la foulée un hivernage exceptionnel, les palombes auraient-elles décidé de célébrer à leur manière, le dixième anniversaire de notre revue ? ( un anniversaire que nous évoquons dans ce numéro ). Les impressionnants dortoirs observés ici ou là, mais également des oiseaux – le plus souvent des couples – aperçus dans des endroits inhabituels et notamment dans les centres-villes ont rassuré ceux qui doutaient de l’avenir de l’oiseau bleu. Mais, chaque médaille ayant son revers, les fantastiques concentrations d’oiseaux au creux de l’hiver puis au printemps n’ont pas tardé à poser le problème de leur nourriture. En effet, jusqu’alors la migration passée, on ne se posait pas la question de savoir comment, durant l’hiver, les palombes parvenaient à se nourrir. Elles étaient loin, et on attendait leur retour... Mais voilà que, même dans nos campagnes hospitalières, notre palombe, à l’image d’une certaine cigale se trouva fort dépourvue lorsque le froid fut venu.
Migration, hivernage, rien de bien nouveau sous le soleil des paloumayres qui observent depuis quelques années un autre phénomène : la sédentarisation progressive de l’espèce palombe. Le sud-ouest, jusqu’alors à l’écart, rejoint peu à peu le reste du pays et de nouveaux problèmes apparaissent, notamment au niveau des agriculteurs-semenciers, lassés de voir leurs semis de printemps pillés par les palombes sédentaires.
Du coup, on a évoqué la suppression pure et simple du PMA ( Prélèvement Maxima Autorisé ) et les opposants les plus actifs ont même brandi la menace de faire classer la palombe parmi les nuisibles. Que nos amis chasseurs se rassurent, il n’en est rien.

Mais si la sédentarisation continue son développement, il faudra avec sagesse et clairvoyance trouver la solution équitable pour tous.

René Laffore, Rédacteur en chef

Refaites-nous 2012

Le passage de l’automne 2013 sera-t-il aussi abondant que celui de 2012 ? Nous avons encore des images plein la tête et l’espoir que tout peut recommencer.

Incontestablement, l’automne 2012 restera parmi les plus beaux souvenirs des paloumayres. Cela faisait longtemps que l’ensemble des couloirs et des veines migratoires n’avait été aussi bien desservi  par la vague bleue. Un flux dense et soutenu qui se maintint jusqu’à la chaîne pyrénéenne, pour preuve le chiffre de plus de 2 200 000 oiseaux dénombrés par les compteurs du GIFS sur les sites d’Arneguy,  Banca, Sare et Urrugne. Un beau passage transpyrénéen, venant  après plusieurs saisons beaucoup plus modestes.
Oui, en 2012 nous étions revenus quelques années en arrière pour ce qui concerne la puissance de la migration. Un hivernage assez exceptionnel sur l’ensemble du sud-ouest vint confirmer cette bonne tendance. La reproduction avait été très bonne au cours du printemps et de l’été  2011 et elle permit d’alimenter ce passage que beaucoup de paloumayres n’attendaient plus. Par exemple, ceux de la haute vallée de la Dordogne, du sud-ouest du Lot et de l’est du Lot-et-Garonne qui pensaient que leurs couloirs étaient définitivement taris, furent agréablement surpris et se remirent à rêver à la belle époque, l’espace de trois semaines. Mais comment expliquer ce soudain phénomène ?
Nous reprendrons ici la théorie de la grande rivière. Lorsque le débit de celle-ci est très élevé, il y a de l’eau dans tout le lit, même parfois au-delà des rives. Lorsque le débit s’affaiblit, il reste à peu près le même niveau d’eau au centre de la rivière mais il ne passe [...] 

Les balises Argos suivies depuis Toulouse

Les responsables de la Fédération régionale des chasseurs de Midi-Pyrénées et du Groupe d’investigations sur la faune sauvage ont été conviés à la présentation des travaux sur le programme des balises Argos. La rencontre a eu lieu dans les locaux de Collecte Localisation Satellite (CLS), filiale du CNES, à Ramonville-Saint-Agne.

La salle est immense, composée de deux îlots. Dans cet espace isolé par des parois vitrées, toute personne étrangère au service ne peut pénétrer. Ici, il faut montrer patte blanche pour entrer. Au premier rang des invités, les présidents de Fédérations de chasseurs : Serge Castéran ( Gers et région Midi-Pyrénées ), Jean-Roland Barrère ( Landes et Groupe d’investigations sur la faune sauvage-Gifs ), Michel Auroux ( Lot- et- Garonne ), Thierry Cabanes ( Tarn-et-Garonne ), etc. (1) Au CLS, à Ramonville-Saint- Agne, dans la proche banlieue toulousaine, des ingénieurs et autres techniciens supervisent 24h/24 et 7 jours sur 7 les 20 000 balises Argos positionnées sur terre, mer et dans les zones glaciaires du globe. Une trentaine d’entre elles concernent des palombes équipées dans le cadre du programme initié par le Groupe d’investigations sur la faune sauvage (Gifs) et les Fédérations régionales de chasseurs d’Aquitaine et [...]

 

La gamme coup double de chez BERNIZAN

Avec leurs cartouches SUPER MATCH, les Établissements BERNIZAN n’ont qu’un seul but : répondre aux besoins de tous les chasseurs, qu’ils soient spécialistes ou généralistes

Pourquoi créer une nouvelle cartouche ?
Quand dans sa fabrication on a déjà une variété très étendue de produits couvrant à priori tous les besoins de sa clientèle, pourquoi mettre sur le marché une nouvelle cartouche, pire encore, une gamme entière de nouvelles cartouches. Car ici BERNIZAN a opté non pas pour une cartouche mais carrément pour un nouveau concept qui porte sur trois produits différents : la « Biset - Palombe », la « Perdreau - Faisan », la « Chevreuil - Renard ».


Quelle a été l’approche du fabricant ?
Il s’est rendu compte que dans sa clientèle diverse et variée, il existe en fait deux grandes tendances : le spécialiste et [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon