contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°42

SOMMAIRE

4    L’ECHO DES Cabanes…
10    DOSSIER - Débat ouvert sur les prélèvements
20    PALOMBE ET RUGBY - Michel Murat : convivialité et partage
22    DECOUVERTE - Guy Louret et Sébastien Bouchereau
24    RECHERCHE - Des années de travaux sur un oiseau surprenant
27    Paloumayres d’ici ou d’ailleurs
30    PANTIERES - Palombières et pantières. Saison 2013
32    Index
34    HIVERNAGE - Les palombes se comptent depuis le ciel
38    Autour d’elles... - Donnez-moi du dru !
41    Les mots gascons des paloumayres
42    PORTRAIT - Clin d’oeil à quatre générations de paloumayres
44    CHIENS - Le stress guette aussi notre chien ! 
46    PASSION - Mini palombières, maxi passion
48    « LA TETE DANS LE CIEL... »
52    ITALIE - Signes prémonitoires du passage, stratégie migratoire et diverses petites notes
56    LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Palombes ou pigeons ?

Pendant très longtemps, nous, les chasseurs de palombe du sud-ouest, étions considérés comme des survivants d’un autre temps à qui on prêtait parfois des pratiques condamnables. Il faut bien avouer que certains d’entre nous entretenaient ce mystère : être admis dans notre monde nécessitait une sorte d’initiation. Le fait de passer le mois d’octobre dans une cabane au fond des bois, entre hommes le plus souvent, relevait de l’incongru pour la plupart des gens dits « normaux ». Et cet oiseau que nous chassions ! Que nous vénérions ! : un vulgaire « pigeon » que, dans notre souci de tradition nous persistions à appeler « palombe ». De quoi faire naître bien des interrogations et parfois des jalousies.
Cette vision plus ou moins étriquée de la chasse à la palombe est en train de devenir caduque, car notre palombe – qu’on persiste à appeler pigeon hors de chez nous – est devenue le gibier le plus chassé de France, et nos pratiques, -autrefois jugées singulières- risquent bientôt revendiquées dans tout l’Hexagone (voir l’écho de Pierre Verdet) puisque l’utilisation d’appelants vivants jusqu’alors limitée géographiquement, pourrait bien être généralisée. Nous pourrions en tirer satisfaction : notre mode de chasse jugé dégradant pour l’oiseau captif par les plus extrémistes est maintenant envisagé un peu partout. Nous pourrions en effet... mais nous ne le ferons pas car cette ferveur subite pour nos traditions cache des objectifs peu avouables : tout simplement augmenter des prélèvements jugés déjà excessifs (voir le dossier de Pierre Verdet).
De chasseurs originaux faudra-t-il que nous devenions les protecteurs d’une espèce en danger ?  Chiche ! Mais là, tout est à inventer.  

René Laffore, Rédacteur en chef

Débat ouvert sur les prélèvements

Une enquête réalisée par la Fédération régionale des chasseurs d’Aquitaine évalue les prélèvements effectués dans la principale région de chasse du pigeon ramier à 1752000 lors de la saison 2012-2013. Un document  qui  pose question et qui doit permettre de parler sereinement de gestion.

Des études sur les prélèvements de palombes tant au niveau national qu’à l’échelle du grand Sud-Ouest ont déjà été réalisées par le passé. Mais l’enquête publiée dernièrement dans le « Journal du Chasseur », par la Fédération régionale des chasseurs d’Aquitaine, vient à point nommé rafraîchir la banque de données concernant notre oiseau préféré. Elle a valeur d’exemple à une époque où on parle beaucoup de gestion dans le monde cynégétique, mais en abordant avec une prudence frisant l’immobilisme le sujet qui peut fâcher, c’est-à-dire celui des prélèvements.  On a pu le constater lors de l’interminable gestation du PMA bécasse national. Pourtant, c’est une évidence, la crédibilité du monde de la chasse passe par de telles enquêtes. Comment peut-on se défendre et argumenter sans posséder ses propres études ?
Sans attendre le lancement national du CPU, (Carnet de prélèvement universel), la Fédération régionale des chasseurs d’Aquitaine a donc initié, avec le concours des cinq fédérations départementales, (24, 33, 40, 47 et 64), cette enquête statistique sur les tableaux de chasse à tir. On trouvera par ailleurs tous les détails techniques sur l’échantillonnage et [...]

Des années de travaux sur un oiseau surprenant

La fédération départementale des chasseurs de la Gironde vient de livrer son dernier «Tableau de bord». A lire comme un beau livre illustré. En Gironde, les chasseurs se posent encore beaucoup de questions sur la mystérieuse migration de la palombe.

"La chasse n’est, chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre, Paul Verlaine aurait pu faire ce rêve". Henri Sabarot, le président de la fédération départementale des chasseurs de la Gironde qui signe par ces mots l’éditorial du Tableau de bord 2013 (1) des activités fédérales sait bien que chaque saison est à la fois un recommencement et une nouveauté. «Nous sommes ballotés entre cette récurrence, l’attente de l’ouverture, du passage, de la bonne date, et l’inconnu de la migration, de la bonne place au bon moment, de la découverte d’un nouveau territoire, de ses richesses, de l’arrivée d’un nouveau camarade de chasse ou [...]

 

Les palombes se comptent depuis le ciel

Le Groupe d’Investigation sur la Faune Sauvage (GIFS), assisté des techniciens des Fédérations d’Aquitaine et Midi-Pyrénées, survole les zones d’hivernage pour déterminer les populations d’oiseaux. Deux avions décollent depuis Saucats et deux autres à Mimizan.

Ce matin-là, la météo est incertaine au lever du jour mais, très vite, le ciel se dégage au-dessus de la Gironde. Une aubaine pour Xavier Larvor et Boris Carros, les pilotes du Bordeaux aviation Club. « C’est bon, on peut y aller, je viens d’avoir la tour de contrôle à Mérignac, tout est OK », confirme Xavier Larvor. 
Les pilotes sont désormais habitués à l’exercice qui consiste à survoler les fameux dortoirs où les palombes sont concentrées en période d’hivernage, entre novembre et février. Les opérations aériennes complètent celles menées au sol et sont concentrées sur les départements de [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon