contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

Palombe&tradition N°45

SOMMAIRE

4     L'ECHO DES Cabanes
8    DOSSIER 
    - Chaud devant les belles bleues !
    - Les paloumayres racontent leur migration            
22    PALOMBE ET RUGBY - Jean-Luc Saubesty : la palombe toujours, le rugby un peu moins
24    HIVERNAGE - Directive nitrates :
        mobilisation pour sauver l'hivernage
28    Une Palombière au féminin
30    Les mots gascons des paloumayres
32    Calendrier 2015
34    REPORTAGE - La passion n'a pas d?âge                
36    HISTOIRE - La belle bleue fait tapisserie
38    TRADITION - La rouquetière                    
40    Courrier du lecteur
42    Autour d'elles... - Au nom de ma LIBERTÉ!
44    CHIENS - Dressage : laissez du temps au temps !
46    « LA TETE DANS LE CIEL... »
50    ITALIE - Un gros passage
53    PASSION - Serge FAVAL : humoriste cynégétique rural
56    LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Vous avez dit « ÉGALITÉ »

"Les hommes naissent libres et égaux en droits » dit la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. Donc, tous les paloumayres devraient être eux aussi égaux. Ou bien seraient-ils l'exception ? Bien sûr, ils ont effectivement le droit d'installer leur cabane là où ils le désirent, mais en « palombie », l'égalité s'arrête là,  car, après, ils tombent sous la coupe de Dame Nature qui sans vergogne, favorise certains couloirs de passage autant qu'elle en oublie d'autres.
Des chasseurs ont vu et posé de nombreux oiseaux alors que d'autres ont tendance à se déclarer sinistrés au point de vouloir tout abandonner. Et parmi ceux qui ont de bons passages, il y a ceux qui ont réussi et les autres qui commencent à nourrir de sérieux doutes quant à l'avenir : l'oiseau a incontestablement évolué et changé de comportement puisque souvent, lui montrer les appelants semble l'apeurer au lieu de l'attirer. Face à cette nouvelle donne, le chasseur pourra-t-il se contenter de perpétuer les techniques héritées des anciens ou devra-t-il se remettre en cause et inventer?.quoi ? 
Le débat est ouvert, il promet d'être passionné.

René Laffore, Rédacteur en chef

Chaud devant les belles bleues!

Dans une ambiance estivale, les vols de palombes ont défilé principalement sur le sud-ouest et ont un peu boudé les Pyrénées pour s'installer dans le grand réfectoire du sud de la Garonne.

«On veut du nord!», qu’ils disaient, en faisant référence à la migration 2013 placée sous le signe des vents de sud, sud-est peu favorables à la pose. Vous connaissez la réponse. En guise de vent du nord, de blizzard et d’ours blancs sur la banquise, c’est à un mois d’août en octobre auquel nous avons eu droit. Avec des températures battant des records établis depuis des décennies et des vents  orientés comme il se doit au sud, sud-est pour achever de semer le doute dans les esprits des préposés aux ficelles.
«Si ça continue, il va falloir apprendre à nos héritiers à poser des palombes sur les cocotiers et les palmiers, voire les baobabs, rigole Lucien Cambou, vieux paloumayre du Lot-et-Garonne. Le temps est devenu fou. En regardant dans mon carnet de cabane, je ne trouve que deux jours de nord dans toute la saison, les 22 et 23 octobre et encore pas des vents très puissants. Où est l’époque où nous étions heureux de nous réchauffer devant le poêle à bois qui ronflait dans la palombière, une fois montés les appeaux? Nom de Dieu, j’ai passé cette saison en tee-shirt à [...]

Directive nitrates : mobilisation pour sauver l'hivernage

Les paloumayres redoutent que la directive nitrates, si elle est appliquée à la lettre, porte atteinte à l'hivernage des palombes qui fréquentent les sites de notre région. Les oiseaux ne trouveraient plus suffisamment de disponibilité alimentaire et passe

La montée au créneau des responsables cynégétiques landais, en octobre dernier, n’est pas passée inaperçue. Le directeur de la Fédération départementale, Régis Hargues, en fin stratège de la communication, a  visé juste. Il a mis les pieds dans le plat de… la directive nitrates pour tirer la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard. 
«Seuls les chasseurs semblent se préoccuper de ce qui se passe», gronde le directeur face à un texte législatif qui a pour objectif de réduire la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole. Des zones vulnérables ont ainsi été délimitées sur la base de concentration des eaux souterraines et superficielles observées.
Aujourd’hui, 55% de la surface agricole de la France est concerné, dont une grande partie du sud-ouest.
La directive qui impose aux agriculteurs de broyer et d’enfouir les résidus de leur récolte (maïs, tournesol et colza) selon la technique du mulching, pourrait diminuer, voire faire disparaître le garde-manger pour la faune sauvage. Les espèces hivernantes en seraient les plus affectées.
Le Gers et les Landes, par exemple, hébergent respectivement 300 000 et plus de 500 000 oiseaux chaque saison, de novembre à Mars. Les Landes accueillent aussi 50 000 grues cendrées au cours de cette même période. «Mal conduites sur le terrain, ces mesures impactent directement l’ensemble de ces espèces et d’autres encore comme les alaudidés»,  poursuit Régis Hargues. «Nous avons fait valoir, argumentaire technique à l’appui, des éléments favorables et réalistes». Il faut dire que l’enjeu est aussi de taille [...]

 

Chasse aux colombins: la rouquetière

Tous le monde connaît ce petit pigeon gris plus connu sous le nom de «rouquet» dans le sud-ouest. On le chasse encore dans des installations spécifiques dans les Pyrénées-Atlantiques.

Le rouquet est le pigeon colombin : Columba oenas. On le connaît aussi sous le nom de biset, petit gris, ramier ou pigeon des champs. Cette dernière appellation est très logique et résulte de l’observation du comportement de l’oiseau dont les champs ensemencés, les terres en cultures ou moissonnées sont la source alimentaire principale. Les hommes ont donc inventé une technique de chasse spécifique à cet oiseau migrateur dont la présence se signalait autrefois dès le début septembre. De nos jours, les populations et les migrations ayant évolué, il migre presque en même temps que les palombes, dès la dernière dizaine de septembre.
L’installation des cabanes de chasse [...]

 
0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon